Magazine>Actu Magazine>Le Musée de la Mine retrace le filon de la potasse

Le Musée de la Mine retrace le filon de la potasse

Le Musée de la mine à Wittelsheim conserve la seule salle des \ Le Musée de la mine à Wittelsheim conserve la seule salle des "pendus" du bassin potassique alsacien © Sandrine Bavard

La potasse a été exploitée pendant presqu’un siècle en Alsace, le seul gisement de France. L’association Kalivie, créée en 1998, fait découvrir aux visiteurs ce riche passé au Musée de la Mine à Wittelsheim. Le petit plus ? Ce sont des anciens mineurs qui jouent les guides.

Le Musée de la Mine à Wittelsheim a investi l'ancien vestiaire du carreau Joseph-Else, un site symbolique parce que c’est ici qu’a été découvert le gisement de potasse – le seul de France – en 1904, qui s’étend sur plus de 200m2 de Mulhouse à Colmar.

Les terres appartenaient à Amélie et Albert Zürcher, qui désespéraient de voir pousser des légumes sur leur terrain : « Dieu est bon. Si le sol est pauvre, c’est que le sous-sol doit être riche », pensait Amélie. Ils espéraient trouver du charbon ou du pétrole, mais avec l’industriel Joseph Vogt et le sourcier Jean-Baptiste Grisez, ils ont découvert un autre trésor : la potasse, un engrais recherché.

L’exploitation commence en 1910 sur le site Amélie, et compte jusqu’à 13 puits à la veille de la Grande Guerre. Sur le carreau Joseph-Else, deux chevalements sont encore visibles : « C’est par le puits Joseph que l’on faisait descendre le personnel et le matériel et par le puits Else que l’on extrayait la potasse », précise Roland Ringenbach, ancien mineur et président de l’association Kalivie, créée en 1998 pour sauvegarder ce patrimoine.

A 500m sous terre

Les hommes sont descendus ici jusqu’à 500 mètres de profondeur : « Au début, tout était fait à la main : on forait des trous, on les bourrait de dynamite, on les faisait exploser et on chargeait le tout sur des berlines (wagonnets, ndrl). C’était très dur physiquement », commente Roland Ringenbach. Après la Seconde guerre mondiale, la mécanisation permet d’alléger le travail physique et les galeries sont creusées par havage intégrale, une méthode plus sécurisée et plus productive. La production bat son plein et la mine emploie près de 14 000 salariés en 1948, le chiffre le plus haut de son histoire.

Le bruit et la chaleur

Mais les conditions de travail restent pénibles, 7 heures par jour, dont 5 heures sur le "chantier" Il y a les manoeuvres délicates. Il y a le bruit des machines. Il y a « les gaz qu’on prenait dans la tronche ». Et surtout, il y a la chaleur suffocante : « Quand on descend de 50 mètres sous la terre, la température augmente d’1 degré. En Alsace, quand on descend de 23 mètres, on atteint déjà ce degré supplémentaire. Pourquoi ? Parce que la croûte terrestre est plus fine qu’ailleurs. A 1000 m de profondeur, la température est à plus de 50 degrés », explique Jacques Holder, l'un des anciens mineurs qui jouent les guides, montrant aux scolaires en visite les photos de ses collègues travaillant en short, avec simplement un casque et des chaussures de sécurité.

Une salle des "pendus" chargée "en émotions"

La salle la plus impressionnante du musée est la salle des "pendus", le vestiaire des mineurs restés dans son jus des années 30, avec ses habits suspendus à des crochets et les alcôves où mineurs se douchaient : « C’est un endroit rempli d’émotions, parce que c’est là où se rassemblaient les mineurs quand il y avait un accident: il y a eu 900 tués en un siècle de travail ! Il y avait deux principales causes d’accident : l’éboulement de terrain et le grisou. A force d’ébranler le terrain à la dynamite, il y avait une fissure qui se créé et ça tombait sans prévenir. Le grisou, on maîtrisait à peu près, on avait nos lampes de sureté et après des capteurs. Mais le coup de grisou, on ne pouvait pas le prévoir : c’est une poche d’air qui explose toute seule, sans flamme, sans étincelles », indique Roland Ringenbach.

Pour attirer les mineurs malgré le danger, les mines donnent des contreparties : un logement gratuit. « En 1925, la demande était tellement forte en engrais que les mines ont embauché 2000 à 3000 Polonais pour satisfaire la demande. Dans la foulée, on a construit les cités minières pour les loger, puis pour loger les Français. Chaque carreau avait son église, son école, sa salle des fêtes, ses terrains de sport. Les mineurs ne payaient pas le loyer, pas l’eau, pas l’électricité…», souligne le président de Kalivie.

Une riche collection de minéraux

Le Musée de la Mine dispose aussi d’une collection minéralogique unique au monde : 5000 échantillons de roches dites évaporitiques, qui remontent à 500 millions d’années jusqu’à aujourd’hui. Ces minéraux ont été collectés dès 1926 par les ingénieurs en géologie des Mines de Potasse qui ont réalisé des sondages de par le monde : Canada, Congo, Israël…

L’occasion d’une petite leçon de géologie : « Le minerai exploité ici est la sylvinite, un mélange de sylvine qui donne la potasse, la halite qui donne le sel de cuisine, et des impuretés comme le gypse. On en trouve deux couches, la couche supérieure qui fait jusqu’à 2 mètres, et la couche inférieure qui fait jusqu’à 4 mètres de haut », informe Jacques Holder.La totalité du gisement a été exploité pendant un siècle : ce sont ainsi 560 millions de tonnes de potasse qui sont sorties de terre.

Infos pratiques

Renseignements :

Tarifs :

5€ adulte, 3€ enfant pour une visite guidée d’environ 2 heures

Commentaires

A voir également

  • 20 questions nulles à un chef étoilé : Jean-Luc Brendel, chef de La Table du Gourmet* à Riquewihr
    20 questions nulles à un chef étoilé : Jean-Luc Brendel, chef de La Table du Gourmet* à Riquewihr

    Riquewihr

    Ils ont une ou deux étoiles au guide Michelin, ce sont des références derrière les fourneaux, et pourtant, ils ont accepté de répondre à une série de questions idiotes que personne ne se pose jamais.    Commis par Mike Obri 1) Chef Brendel, vous êtes installé à Riquewihr depuis plus de trois décennies ! Quel est le truc que vous […]

  • Survol de Neuf-Brisach en hélicoptère
    Survol de Neuf-Brisach en hélicoptère

    Neuf-Brisach

    Vous connaissez probablement Neuf-Brisach pour ses fortifications imaginées par Vauban au XVIIème siècle. Visiter la ville, c’est bien... mais voir sa forme octogonale depuis le ciel, c’est encore mieux. C’est ce que vous propose l’Office de Tourisme Pays Rhin-Brisach ! Vous avez toujours rêvé de monter à bord d’un hélicoptère ? Et de voir un bout d’Alsace […]

  • 20 questions nulles à un chef étoilé : Olivier Nasti, chef de la Table d\'Olivier Nasti** à Kaysersberg
    20 questions nulles à un chef étoilé : Olivier Nasti, chef de la Table d'Olivier Nasti** à Kaysersberg

    Kaysersberg-Vignoble

    Ils ont une ou deux étoiles au guide Michelin, ce sont des références derrière les fourneaux, et pourtant, ils ont accepté de répondre à une série de questions idiotes que personne ne se pose jamais.    Commis par Mike Obri 1) Olivier Nasti, je pose cette même question à tous les chefs  : si vous deviez changer le nom de votre restaurant, vous choisiriez […]

  • La saison 2019-2020 au Théâtre La Coupole
    La saison 2019-2020 au Théâtre La Coupole

    Théâtre La Coupole - Saint-Louis  -  Saint-Louis

    Le secret de fabrication de cette saison à La Coupole à Saint-Louis réside dans l'éclectisme des spectacles présentés ! Entre rire et danse, musique et arts scéniques, La Coupole a toujours eu le don de dénicher ces artistes prometteurs et ces têtes d'affiches pointues que l'on rêve d'aller voir sur scène. Au service du public Parmi la longue liste d'artistes […]

  • Changer de déco selon les saisons
    Changer de déco selon les saisons

    Le meilleur moyen de changer de saison en toute sérénité, c’est bien-sûr d’adapter la décoration de votre habitat ! Vous pourrez ainsi modifier les couleurs, les objets voire les meubles au gré des grandes fêtes et des changements de luminosité, pour ne jamais vous lasser. N’oubliez pas cependant de prévoir une solution de stockage pour les meubles et accessoires […]

  • Je randonne en automne
    Je randonne en automne

    Actu Magazine

    A la recherche d'air frais et de paysages automnaux pour bien finir le week-end ? Si vous cherchez à allier l'utile à l'agréable, nous vous proposons quelques itinéraires de balades où vous pourrez (si vous avez de la chance) trouver quelques champignons pour ajouter à votre omelette ou votre risotto !  Le Mont Sainte-Odile et son mur Païen Sur […]

  • Les fermes auberges en Alsace, dégustez un repas marcaire dans les Vosges !
    Les fermes auberges en Alsace, dégustez un repas marcaire dans les Vosges !

    Actu Magazine

    Les fermes auberges sont une institution en Alsace. Elles sont le symbole même des traditions et du savoir-vivre authentique "à l'alsacienne". Situées dans les Hautes-Vosges du Haut-Rhin et les Vosges du Nord dans le Bas-Rhin, et le long de la route des Crêtes, les fermes auberges proposent leurs menus traditionnels issus de la ferme, comme le fameux repas marcaire. […]

  • 5 endroits dans les parages où il ne faut pas traîner la nuit
    5 endroits dans les parages où il ne faut pas traîner la nuit

    Actu Magazine

    Au JDS, nous labourons le Haut-Rhin en long, en large et en travers. à force de faire les coins et les recoins, nous avons identifié cinq lieux à l’atmosphère morbide. On n’y passerait pas la nuit (l’entrée est interdite sur l’ensemble de ces lieux t’façon !) Par Mike Obri 1) L’hôtel abandonné de […]

  • Violences conjugales : oser en parler, avec Solidarité Femmes 68
    Violences conjugales : oser en parler, avec Solidarité Femmes 68

    Actu Magazine

    Les violences faites aux femmes est un sujet d'actualité dont on parle beaucoup dans les médias ces derniers mois. Bien évidemment, c'est loin d'être nouveau pour les associations locales dont c'est le quotidien depuis des décennies. On a souhaité en savoir plus, avec l'association Solidarité Femmes 68 à Saint-Louis qui s'occupe de femmes […]

  • Halloween, faites-vous peur !
    Halloween, faites-vous peur !

    Actu Magazine

    Télécharger le dossier sorties spécial Halloween  La période d'Halloween est idéale pour se faire peur, faire des activités insolites autour des mythes et des légendes d'épouvantes. Découvrez dans ce dossier toutes les animations et sorties autour de cette fête célébrant les légendes d'automnes et le […]

Le QUIZ de la semaine Maison et Innovations

Cette semaine, on vous invite au Salon Maison et Innovations à Belfort-Andelnans. 40 entrées sont en jeu !

Participer au jeu concours
Abonnez-vous à la newsletter JDS

Chaque jeudi l'agenda du week-end !