Magazine>La rencontre>Camélia Belmir, jeune Mulhousienne engagée

Camélia Belmir, jeune Mulhousienne engagée

Camélia Belmir, jeune Mulhousienne engagée Camélia Belmir, jeune Mulhousienne engagée DR

À 25 ans, Camélia Belmir vient de recevoir l’un des Trophées « Alsace, terre de jeunes talents » pour ses actions humanitaires en Algérie. La Mulhousienne, étudiante en Sciences de l’éducation à l’UHA et employée au centre socioculturel Papin, fourmille d’autres projets solidaires.

Propos recueillis en janvier 2016 par Sandrine Bavard.

Pour Camélia Belmir, le centre socioculturel Papin, non loin de la place Franklin à Mulhouse, est comme une seconde maison. C’est là qu’elle participe à son premier projet solidaire à travers la réhabilitation d’une école au Maroc : « J’avais 17 ans. On a récolté des fonds à Mulhouse, puis on a passé deux semaines sur place, pour repeindre des classes d’écoles avant la rentrée. Ce fut un élément déclencheur : j’ai aimé l’aventure humaine, les rencontres sur place et le fait de se sentir utile », commente la jeune femme. C’est aussi là que cette étudiante en Sciences de l’éducation, actuellement en Master 2, travaille à l’accueil des loisirs des 3-5 ans, et mène tous ses projets solidaires en Algérie, « son pays de cœur » où sont nés ses parents avant d’immigrer à Mulhouse dans les années 60.
Le premier projet remonte à l’année 2013. En stage dans la région d’Azzaba, au Nord-Est du pays, « une région riche mais avec des richesses très mal réparties », elle découvre des jeunes en train de mendier des fournitures scolaires : « J’étais sur un grand boulevard, organisé en souk, et je voyais à longueur de journée des enfants de 6 à 12 ans demander des stylos et des cahiers avec un petit seau auprès des commerçants et des passants. C’était complément fou pour moi ! Surtout quand on compare à la France où il y a l’allocation de rentrée scolaire et où les enfants pleurent pour le dernier agenda à la mode. ». Elle noue alors un partenariat avec l’ONG algérienne Ness-El-Khir (« Les Bienfaisants ») et réunit les fonds nécessaires en France pour rapporter 243 cartables, de la primaire jusqu’au lycée, à des familles dans le besoin, pour la rentrée 2014.

L’éducation, une priorité

Sur place, les besoins sont énormes. « J’ai remarqué qu’il y a peu d’associations ou d’ONG à l’œuvre dans le pays, contrairement au Maroc ou à la Tunisie, à cause de la décennie noire et des années de terrorisme. La vie associative commence seulement à se développer », explique-t-elle. Elle rencontre ensuite la directrice d’un orphelinat, qui accueille des enfants pendant la journée : elle dispose de tout nouveaux locaux, mais totalement vides. Une salle informatique ne serait pas du luxe ! Camélia Belmir se lance dans ce nouveau défi pour la rentrée 2015 : elle mène une opération de crowfounding sur le net, monte des dossiers pour obtenir des subventions publiques, recherche des mécènes et sponsors privés, pour acquérir 10 postes informatiques. Avec le soutien du média Algérie Focus, elle permet aussi aux orphelins d’accéder à une plateforme éducative pour réviser de la primaire jusqu’au Bac, pendant un an, gratuitement.
Car oui, Camélia Belmir a fait de l’éducation son cheval de bataille : « C’est un élément essentiel dans la vie de chaque enfant et un levier de développement pour l’économie. C’est vraiment le PIB d’un pays. Le taux de réussite au Bac en Algérie est de 49%. Il y a beaucoup de décrochage scolaire notamment dans les zones rurales. Beaucoup d’enfants arrêtent au niveau du CM2, ils savent à peine lire, écrire et compter », déplore la jeune femme. Voilà qui nous amène à son dernier projet en date, le « bus des bonnes heures », un projet de ramassage scolaire, encore plus ambitieux que les précédents puisqu’il s’agit d’acheter un minibus de 15 places et de créer un emploi de chauffeur. L’idée est de faciliter la vie à des écoliers qui doivent parcourir 10 à 15 km tous les matins pour aller à l’école. Un projet estimé entre 20 000 et 30 000 euros. Camélia Belmir a déjà engrangé 3500€ grâce au trophée décerné il y a trois mois par « Alsace terre de jeunes talents » : « Ce prix, c’est une reconnaissance du travail fait en amont et une fierté de représenter les couleurs de l’Alsace. »

Des goûts & des couleurs

En boucle sur votre Ipod ?
Sucré-salé de Logobi GT, parfait pour déconner l’été avec des amis

Votre livre de chevet ?
Le Coran qui me rapelle mon objectif sur cette terre et qui me pousse continuellement à œuvrer pour le bien

Une personnalité que vous admirez ?
Mon père pour son courage, son dévouement et ses sacrifices pour sa famille

Un endroit où vous vous sentez bien ?
J’adore le centre Papin, je ne compte pas mes heures ici. Je me reconnais dans le proverbe de Confucius : « Choisis un travail que tu aimes, et tu n’auras pas à travailler un seul jour de ta vie. »

Votre resto préféré dans le coin ?
La Cant’in à Mulhouse pour sa belle déco et sa carte variée

Ce qui vous émerveille dans la vie ?
L’altruisme et la solidarité

Votre dernière grosse colère ?
Les derniers attentats de Paris.

◊ SON ACTU

Camélia Belmir récolte actuellement des dons pour son nouveau projet humanitaire en Algérie, « le bus des bonnes heures »
-> camelia.belmir@gmail.com

A voir également

  • Luc Georges : la photo pour témoigner
    Luc Georges : la photo pour témoigner

    Après une carrière dans le graphisme et la communication, Luc Georges se consacre entièrement à sa passion : la photographie, dans une veine sociale. Il expose jusqu’à la fin du mois à l’Origami à Mulhouse ses clichés de migrants, aux frontières de l’Europe, de Calais à Lesbos. Propos recueillis en janvier 2017. « La photo a toujours été […]

  • Olivier Nasti, qui es-tu ?
    Olivier Nasti, qui es-tu ?

    Le Chambard ** - Kaysersberg-Vignoble  -  Kaysersberg-Vignoble

    En Alsace, Olivier Nasti, tout le monde connaît. Sa réputation d'étoilé Michelin, son parcours sans faute jusqu'à la palme du Meilleur Ouvrier de France en 2007, sa légende de cuisinier hors-pair... tout cela le précède. Mais qui est Olivier Nasti, l'homme derrière la toque ? Interview par Mike Obri. Propos recueillis en décembre 2012. Olivier Nasti, votre parcours de chef […]

  • Caroline Furstoss, sommelière (très) particulière
    Caroline Furstoss, sommelière (très) particulière

    Les amateurs de vins la connaissent bien : Caroline Furstoss, sommelière colmarienne qui a travaillé avec les grands noms de la gastronomie ! Elle est jeune, jolie, et sympathique. Et en plus, elle est Haut-Rhinoise. Elle a été élue « Sommelière de l’année » en 2014 à tout juste 30 ans, a démarré chez Haeberlin à l’Auberge de l’Ill, […]

  • Mariella Kieny - La Maison Kieny :  le challenge d’une vie
    Mariella Kieny - La Maison Kieny : le challenge d’une vie

    Restaurant La Maison Kieny * - Riedisheim  -  Riedisheim

    Les chefs étoilés d’Alsace ont perdu l’un de leurs fiers représentants au printemps dernier : Jean-Marc Kieny, à la tête de La Poste - Kieny à Riedisheim, 1 étoile Michelin depuis 1990. Avec beaucoup de courage et entourée de toute l’équipe du restaurant, Mariella Kieny, sa veuve, a souhaité continuer l’aventure et maintenir le niveau d’excellence […]

  • Luc Georges : la photo pour témoigner
    Luc Georges : la photo pour témoigner

    La rencontre

    Après une carrière dans le graphisme et la communication, Luc Georges se consacre entièrement à sa passion : la photographie, dans une veine sociale. Il expose jusqu’à la fin du mois à l’Origami à Mulhouse ses clichés de migrants, aux frontières de l’Europe, de Calais à Lesbos. Propos recueillis en janvier […]

  • Olivier Nasti, qui es-tu ?
    Olivier Nasti, qui es-tu ?

    La rencontre

    Le Chambard ** - Kaysersberg-Vignoble

    En Alsace, Olivier Nasti, tout le monde connaît. Sa réputation d'étoilé Michelin, son parcours sans faute jusqu'à la palme du Meilleur Ouvrier de France en 2007, sa légende de cuisinier hors-pair... tout cela le précède. Mais qui est Olivier Nasti, l'homme derrière la toque ? Interview par Mike Obri. Propos recueillis en […]

  • Caroline Furstoss, sommelière (très) particulière
    Caroline Furstoss, sommelière (très) particulière

    La rencontre

    Les amateurs de vins la connaissent bien : Caroline Furstoss, sommelière colmarienne qui a travaillé avec les grands noms de la gastronomie ! Elle est jeune, jolie, et sympathique. Et en plus, elle est Haut-Rhinoise. Elle a été élue « Sommelière de l’année » en 2014 à tout juste 30 ans, a démarré chez […]

  • Mariella Kieny - La Maison Kieny :  le challenge d’une vie
    Mariella Kieny - La Maison Kieny : le challenge d’une vie

    La rencontre

    Restaurant La Maison Kieny * - Riedisheim

    Les chefs étoilés d’Alsace ont perdu l’un de leurs fiers représentants au printemps dernier : Jean-Marc Kieny, à la tête de La Poste - Kieny à Riedisheim, 1 étoile Michelin depuis 1990. Avec beaucoup de courage et entourée de toute l’équipe du restaurant, Mariella Kieny, sa veuve, a souhaité continuer […]

  • Jipé, le taulier du Gambrinus : « Pour être emmerdé et rien gagner : programme du live »
    Jipé, le taulier du Gambrinus : « Pour être emmerdé et rien gagner : programme du live »

    La rencontre

    A Mulhouse, on ne le présente plus... c'est Jipé, le patron super sympathique de l'incontournable bar le Gambrinus. Le bougre est une figure locale depuis 15 piges !  Par Mike Obri Du côté de Mulhouse, tout le monde le connaît. Sauf peut-être ceux qui ne sortent jamais, qui ne vont jamais boire des coups, qui n'aiment pas la bière ou qui ne […]

Abonnez-vous à la newsletter JDS

Chaque jeudi l'agenda du week-end !