Rechercher : Tapez les premières lettres de votre ville
Si ça bouge, c'est dedans !
Magazine>La rencontre>Jean-Luc Heitz, créateur de spectacles médiévaux

Jean-Luc Heitz, créateur de spectacles médiévaux

      

Il combat à l’épée ou à l’arbalète, en tenue du XIIIe siècle. Jean-Luc Heitz, alias Jehan de la Source salée, est un passionné d’escrime et d’histoire qui a fondé les Lames d’en temps à Soultz, profitant pleinement de sa retraite.

Jean-Luc Heitz, créateur de spectacles médiévaux DR Jean-Luc Heitz, créateur de spectacles médiévaux

Propos recueillis en mars 2015.

Comment passe-t-on d’instituteur à seigneur ? « Tout à fait par hasard, répond du tac au tac Jean-Luc Heitz, qui campe le rôle de Jehan, seigneur de la Source salée, et préside l’association Lames d’en temps à Soultz. Je faisais de l’escrime sportive au club de Guebwiller quand on nous a demandé de participer aux Médiévales de Ferrette, on a donc appris à faire des combats de chevaliers avec notre maître d’armes et ça m’a tout de suite plu. En fait, on réalise un rêve de gamins : quand on était petit, on a tous fait semblant de se battre avec des épées ou de tirer à l’arc. Là, on le fait avec des vraies armes ! ».

Venu à l’escrime sur le tard, à l’approche de la cinquantaine, Jean-Luc Heitz s’est ensuite formé à ce qu’on appelle l’escrime de spectacle, « avec minimum un stage par an » : « C’est une école de la discipline et de la maîtrise de soi, qui tient aussi bien de la danse que du sport. Tout est écrit à l’avance et précis au pas près pour ne pas blesser son adversaire », indique-t-il. Il a commencé à l’épée, mais a appris à se battre avec d’autres armes : rapière, bâton, couteau, arbalète et même sabre laser…pour pimenter les saynètes qu’il compose avec sa troupe dont la devise est d’ailleurs : « Duel et combat au travers des siècles ».

Endosser un autre costume

Mais leur période favorite, c’est bien le Moyen-Age et plus particulièrement le XIIIe siècle. « C’est une période lointaine, longue, qui évolue beaucoup selon les régions et nécessite beaucoup de recherches. Les costumes pouvaient changer tous les 50 ans et nous découvrons des choses en permanence, sur la façon de porter la ceinture ou sur le symbole des couleurs. Par exemple, le rouge était la couleur des robes de mariées ou symbole de richesse car il fallait beaucoup de garance pour obtenir la couleur, il faut donc l’utiliser à bon escient parce que le costume représente ce que l’on est. » Sans être aussi pointilleux qu’une troupe de reconstitution, les membres des Lames d’en temps ne portent quand même que des tissus en fibres naturelles et des accessoires attestés à l’époque, comme des lunettes en bois.

Avec ces costumes, Jean-Luc et toute sa troupe endossent la peau d’autres personnages, nécessitant aussi de savoir jouer la comédie : « Pour moi, c’était facile, parce que j’étais instituteur. Quand on est devant un public, quel qu’il soit, on joue toujours un rôle. Mais cela peut être plus difficile pour d’autres d’être capable d’entrer sur scène, de parler devant un public, de sortir de soi et d’être crédible. On n’est pas professionnel, on apprend tous les jours. »

En scène, Jehan de la Source salée peut charmer une jeune demoiselle avant de se faire traiter de « vieux sénile » par un jeune chevalier, ou se faire dérober son collier en argent avec deux dents de sanglier censé apporter prospérité au village…prétexte évidemment à des combats. En dehors de la scène, chaque membre de la troupe peut animer des ateliers lors des fêtes médiévales : tir à la catapulte, tir à l’arc réel, jeu de tables, atelier de calligraphie, jonglage, frappe de monnaie, démonstration de tissage…

La troupe s’est ainsi imposée dans le paysage local – avec pas moins de 26 sorties l’an dernier – et s’adapte à la demande, mêmes les plus farfelues : combat entre hobbits, elfes et sorcières dans les Jardins du Temps à Illzach, combat au sabre dans une pièce de théâtre dédiée à Pouchkine, combat à la Madmax pour un show en hommage à Johnny Hallyday… Et comme un véritable chevalier, Jehan de la Source salée a la satisfaction du devoir accompli après sa mission : « C’est un plaisir d’être sur scène et de voir le plaisir dans les yeux des gens. C’est vraiment super d’entendre le public réagir sur une parole ou sur un coup .»

Des goûts et des couleurs

En boucle sur votre iPod ?
J’écoute Radio Swiss Jazz quand je travaille et je pourrais écouter en boucle le Stabat Mater de Pergolèse
Un livre de chevet ?
J’ai toujours un polar sous la main et un livre sur le Moyen-Âge qui traîne
Une personnalité que vous admirez ?
Simone Veil, parce qu’elle savait ce qu’elle voulait et s’est battue pour le droit des femmes. Si on ne se bat pas tout le temps pour ça, les acquis sont vite oubliés.
Un bar ou resto préféré?
Le resto tunisien Sherazade à Soultz qui est toujours prêt à donner un coup de pouce aux associations
Un endroit où vous vous sentez bien ?
Au bord de l’eau
Le truc que vous appréciez chez les autres ?
L’ouverture d’esprit
Le truc qui vous énerve chez les autres ?
L’extrémisme et la xénophobie

A voir également

  • Luc Georges : la photo pour témoigner
    Luc Georges : la photo pour témoigner

    Après une carrière dans le graphisme et la communication, Luc Georges se consacre entièrement à sa passion : la photographie, dans une veine sociale. Il expose jusqu’à la fin du mois à l’Origami à Mulhouse ses clichés de migrants, aux frontières de l’Europe, de Calais à Lesbos. Propos recueillis en janvier 2017. « La photo a toujours été […]

  • Olivier Nasti, qui es-tu ?
    Olivier Nasti, qui es-tu ?

    Le Chambard ** - Kaysersberg  -  Kaysersberg

    En Alsace, Olivier Nasti, tout le monde connaît. Sa réputation d'étoilé Michelin, son parcours sans faute jusqu'à la palme du Meilleur Ouvrier de France en 2007, sa légende de cuisinier hors-pair... tout cela le précède. Mais qui est Olivier Nasti, l'homme derrière la toque ? Interview. Propos recueillis en décembre 2012. Olivier Nasti, votre parcours de chef […]

  • Caroline Furstoss, sommelière (très) particulière
    Caroline Furstoss, sommelière (très) particulière

    Les amateurs de vins la connaissent bien : Caroline Furstoss, sommelière colmarienne qui a travaillé avec les grands noms de la gastronomie ! Elle est jeune, jolie, et sympathique. Et en plus, elle est Haut-Rhinoise. Elle a été élue « Sommelière de l’année » en 2014 à tout juste 30 ans, a démarré chez Haeberlin à l’Auberge de l’Ill, […]

  • Mariella Kieny - La Maison Kieny :  le challenge d’une vie
    Mariella Kieny - La Maison Kieny : le challenge d’une vie

    Restaurant La Maison Kieny * - Riedisheim  -  Riedisheim

    Les chefs étoilés d’Alsace ont perdu l’un de leurs fiers représentants au printemps dernier : Jean-Marc Kieny, à la tête de La Poste - Kieny à Riedisheim, 1 étoile Michelin depuis 1990. Avec beaucoup de courage et entourée de toute l’équipe du restaurant, Mariella Kieny, sa veuve, a souhaité continuer l’aventure et maintenir le niveau d’excellence […]

  • Luc Georges : la photo pour témoigner
    Luc Georges : la photo pour témoigner

    La rencontre

    Après une carrière dans le graphisme et la communication, Luc Georges se consacre entièrement à sa passion : la photographie, dans une veine sociale. Il expose jusqu’à la fin du mois à l’Origami à Mulhouse ses clichés de migrants, aux frontières de l’Europe, de Calais à Lesbos. Propos recueillis en janvier […]

  • Olivier Nasti, qui es-tu ?
    Olivier Nasti, qui es-tu ?

    La rencontre

    Le Chambard ** - Kaysersberg

    En Alsace, Olivier Nasti, tout le monde connaît. Sa réputation d'étoilé Michelin, son parcours sans faute jusqu'à la palme du Meilleur Ouvrier de France en 2007, sa légende de cuisinier hors-pair... tout cela le précède. Mais qui est Olivier Nasti, l'homme derrière la toque ? Interview. Propos recueillis en décembre […]

  • Caroline Furstoss, sommelière (très) particulière
    Caroline Furstoss, sommelière (très) particulière

    La rencontre

    Les amateurs de vins la connaissent bien : Caroline Furstoss, sommelière colmarienne qui a travaillé avec les grands noms de la gastronomie ! Elle est jeune, jolie, et sympathique. Et en plus, elle est Haut-Rhinoise. Elle a été élue « Sommelière de l’année » en 2014 à tout juste 30 ans, a démarré chez […]

  • Mariella Kieny - La Maison Kieny :  le challenge d’une vie
    Mariella Kieny - La Maison Kieny : le challenge d’une vie

    La rencontre

    Restaurant La Maison Kieny * - Riedisheim

    Les chefs étoilés d’Alsace ont perdu l’un de leurs fiers représentants au printemps dernier : Jean-Marc Kieny, à la tête de La Poste - Kieny à Riedisheim, 1 étoile Michelin depuis 1990. Avec beaucoup de courage et entourée de toute l’équipe du restaurant, Mariella Kieny, sa veuve, a souhaité continuer […]

  • Denis Leroy, directeur de l\'Ecomusée d\'Alsace : « Je mise sur l\'énergie collective de ce lieu »
    Denis Leroy, directeur de l'Ecomusée d'Alsace : « Je mise sur l'énergie collective de ce lieu »

    La rencontre

    Printemps 2019. Denis Leroy vient de prendre la tête de l'Ecomusée d'Alsace. Il souhaite d'abord bien connaître le lieu et ceux qui le font vivre avant d'en imaginer les projets futurs. Par Mike Obri Le nouveau directeur de l'Ecomusée, arrivé le 1er mars dernier, est un manager qui aime jouer collectif. Trait de personnalité surprenant dans un quotidien de […]

Commentaires

Le QUIZ de la semaine Foire aux Vins Colmar 2019 Foire aux Vins Colmar 2019

Cette semaine, on prépare déjà l'été et on vous offre vos places pour assister aux concerts du Festival de la Foire aux Vins de Colmar 2019 ! À gagner : - 5 x 2 places pour Aldebert - 3 x 2 places pour - M - - 3 x 2 places pour Supertramp's Cock Robin Murray Head Attention, les gagnants seront prévenus par mail à la suite du jeu.

Participer
Lisez le Journal des Spectacles
couverture magazine spectacles 320

Lisez Spectacles en ligne

Chaque mois, le Journal des Sorties en Alsace

Abonnez-vous à la newsletter JDS

Chaque jeudi l'agenda du week-end !

JDS sélectionne pour vous les meilleures idées de sorties en Alsace. Vous aussi profitez pleinement de tout ce qu'il se passe près de chez vous.