Magazine>La rencontre>Rencontre avec Loïc Oberlin, artiste ferronnier

Rencontre avec Loïc Oberlin, artiste ferronnier

Loïc Oberlin, le métal dans la peau Loïc Oberlin, le métal dans la peau DR

Ancien fondeur chez Peugeot, Loïc Oberlin s’est lancé avec succès dans la ferronnerie d’art. De la table en acier brut au garde-corps métallique, il réalise des créations uniques et sur-mesure.

Propos recueillis en septembre 2014.

Dans son atelier de Richwiller, Loïc Oberlin mène plusieurs chantiers de front : un évier pour une cuisine professionnelle, une verrière style loft pour un particulier. « Il y a beaucoup de commandes en ce moment. Je vais même devoir embaucher quelqu’un pour m’aider », déclare le jeune entrepreneur qui a fondé In-Metal Création en 2012. Cet ancien fondeur d’aluminium chez Peugeot a quitté l’industrie automobile au bout de 10 ans pour apprendre la ferronnerie d’art avec un artisan : « Quand je suis parti de chez Peugeot, je savais souder, couper, faire des plans, mais je ne savais pas faire d’escalier ou de garde-corps. J’ai appris tout ça sur le tas », commente-t-il.

50 nuances de gris

Depuis qu’il est à son compte, il propose des créations sur-mesure à des clients qui ne veulent pas le même portail ou luminaire que leurs voisins : « Le client vient avec une idée ou me demande de faire des propositions. Un de mes plus beaux chantiers est à Morschwiller chez une artiste qui a elle-même imaginé un motif que j’ai découpé dans des plaques pour faire une clôture et un portail. Elle a une pièce unique. Autre exemple : un propriétaire d’une maison alsacienne typique voulait un garde-corps moderne sans rompre l’harmonie de l’ensemble : j’ai repris le motif du cœur, encadré par des boxers car il adore ces chiens. On peut personnaliser le produit entièrement. » Pour un entrepreneur créatif comme Loïc Oberlin, le métal offre de nombreuses possibilités : « C’est le seul matériau que l’on peut souder pour en faire un bloc étanche. J’aime bien pousser ses capacités, comme lorsque j’ai réalisé le buffet O2, où j’ai utilisé une boîte de métal soudée hermétiquement et gonflée à l’air comprimé, qui lui donne un effet acier capitonné. Ce qui est intéressant, c’est qu’on ne maîtrise pas totalement la forme que ça va donner car le métal réagit comme il a envie ». Le créateur a ainsi imaginé plusieurs meubles de style industriel, vendus aux Ateliers contemporains à Mulhouse : table en acier brut, bibliothèque en acier poli, bahut en métal et bois…
Si vous pensez encore que le métal, c’est gris, froid, et triste, Loïc Oberlin pourrait renverser votre jugement : « Chaque tôle à ses nuances. Le métal chauffé, puis laminé, va prendre des couleurs différentes. J’ai même des clients qui viennent eux-mêmes choisir leur tôle en fonction des nuances », explique-t-il. Pour les allergiques du gris, le thermolaquage, cette peinture en poudre cuite au four et très résistante, permet de décliner toutes les couleurs de l’arc-en-ciel et de varier les effets (mat, brillant, pailleté…) D’ailleurs, Loïc Oberlin ne s’en prive pas dans ses sculptures qu’il expose dans les salons d’art : steak géant, borne incendie taguée, pieuvre... Cette dernière a d’ailleurs été primée au Salon des 40 à Saint-Louis en 2012.

Infos pratiques :
In-metal création - 9 rue Manurhin à Richwiller
09 80 45 11 02

Vous aimerez aussi

Dans la même rubrique

  • Luc Georges : la photo pour témoigner
    Luc Georges : la photo pour témoigner

    La rencontre

    Après une carrière dans le graphisme et la communication, Luc Georges se consacre entièrement à sa passion : la photographie, dans une veine sociale. Il expose jusqu’à la fin du mois à l’Origami à Mulhouse ses clichés de migrants, aux frontières de l’Europe, de Calais à Lesbos. Propos recueillis en janvier […]

  • Olivier Nasti, qui es-tu ?
    Olivier Nasti, qui es-tu ?

    La rencontre

    Le Chambard ** - Kaysersberg-Vignoble

    En Alsace, Olivier Nasti, tout le monde connaît. Sa réputation d'étoilé Michelin, son parcours sans faute jusqu'à la palme du Meilleur Ouvrier de France en 2007, sa légende de cuisinier hors-pair... tout cela le précède. Mais qui est Olivier Nasti, l'homme derrière la toque ? Interview par Mike Obri. Propos recueillis en […]

  • Caroline Furstoss, sommelière (très) particulière
    Caroline Furstoss, sommelière (très) particulière

    La rencontre

    Les amateurs de vins la connaissent bien : Caroline Furstoss, sommelière colmarienne qui a travaillé avec les grands noms de la gastronomie ! Elle est jeune, jolie, et sympathique. Et en plus, elle est Haut-Rhinoise. Elle a été élue « Sommelière de l’année » en 2014 à tout juste 30 ans, a démarré chez […]

  • Mariella Kieny - La Maison Kieny :  le challenge d’une vie
    Mariella Kieny - La Maison Kieny : le challenge d’une vie

    La rencontre

    Restaurant La Maison Kieny * - Riedisheim

    Les chefs étoilés d’Alsace ont perdu l’un de leurs fiers représentants au printemps dernier : Jean-Marc Kieny, à la tête de La Poste - Kieny à Riedisheim, 1 étoile Michelin depuis 1990. Avec beaucoup de courage et entourée de toute l’équipe du restaurant, Mariella Kieny, sa veuve, a souhaité continuer […]

  • Last Train, de retour !
    Last Train, de retour !

    La rencontre

    Originaire du Sundgau, Last Train est devenu une valeur sûre du rock français, de tournées intercontinentales en albums palpitants. En vue du retour du quatuor au Noumatrouff, le chanteur-guitariste Jean-Noël Scherrer fait le point sur cette belle histoire de potes... Propos recueillis par Sylvain Freyburger en février 2020. JDS : On vous a souvent vu au […]

Abonnez-vous à la newsletter JDS

Chaque jeudi l'agenda du week-end !