Publicité

Rencontre avec Julien Prodorutti, "l'agitateur" de la Cité du Train

Vous ne connaissez pas forcément Julien, mais si vous êtes un Mulhousien qui aime bien sortir, vous avez forcément fréquenté un événement qu'il a contribué à monter... Le jeune homme fait swinger sa ville avec différents projets depuis déjà de nombreuses années ! Par Mike Obri

Julien Prodorutti, pas encore 35 ans, est responsable du développement commercial et marketing de la Cité du Train à Mulhouse. Il aime sa ville et a toujours une idée originale pour la dynamiser, que ce soit par l'intermédiaire de son emploi ou ses engagements associatifs... Le relationnel, c'est clairement son truc ! Il y a quelques années, vous avez peut-être croisé le jeune Haut-Rhinois au cinéma Le Palace au centre-ville de Mulhouse ; rivé à son talkie-walkie lors des soirées estivales Out of Cinema, ou au festival Jaim en juin dernier...

Julien Prodorutti de la Cité du Train DR Julien Prodorutti de la Cité du Train

« Durant mes études, j'ai voulu devenir profiler. J'ai même suivi une formation dans une école privée ! En 2006, un peu par hasard, je deviens bénévole pour la Nuit des Mystères à Mulhouse. Je découvre alors les coulisses du milieu culturel, ça me plaît, et à Mulhouse, il y a clairement des débouchés ! », se remémore le jeune homme.

« J'ai toujours bossé, depuis mes 16 ans. Clairement, le travail, c'est une valeur très importante à mes yeux, c'est ce qui me fait lever le matin ! Ce plaisir à n'avoir jamais tout à fait la même journée de boulot, à collaborer avec une équipe pour atteindre un objectif ! »

Ambassadeur discret de Mulhouse

Avant la Cité du Train, Julien était "le couteau suisse" du cinéma Le Palace : « J'y faisais tout : la confiserie, la caisse, monter des événements autour des sorties de films... Je bossais tard les soirs, les weekends, je n'avais plus du tout de vie sociale. Ça m'a pesé, malgré mon fort attachement au lieu. » À l'époque, le cinéma du centre-ville affichait une fréquentation au beau fixe, avec environ 170 000 entrées - ce n'est plus le cas de nos jours... Branché cinéma et musique (mais aussi foot !), il cite comme références les films de Kubrick et de Larry Clark, et assume son côté groupie pour les metalleux d'Iron Maiden. Le bougre est par ailleurs un excellent guitariste à ses heures perdues !

Les Murder Party à la Cité du Train, c'est son idée. Les soirées Out of Cinema, comme le drive-in géant au Musée de l'Automobile ou le grand bal déguisé des Capulet avec projection de Romeo + Juliet à la Commanderie de Rixheim, c'était lui aussi (et bien sûr, les membres de son équipe).

Faire bouger la Cité du Train

Julien aime proposer, organiser, divertir : « Quand je suis arrivé à la Cité du Train en 2017, j'avais envie de faire bouger les lignes, j'ai débarqué avec mes gros sabots ! Ce musée, c'était une belle endormie, avec une fréquentation qui s'érodait. Les trains, c'est statique, il fallait faire en sorte que ce patrimoine se remue. Ma première question au directeur du musée fut : mais est-ce qu'on peut au moins monter dans les wagons ?! », sourit Julien.

Depuis, sur place, on aura eu droit à des concerts devant les locomotives, les Murder Party, donc - sorte de grand Cluedo avec des comédiens, où il faut trouver des indices pour venir à bout du jeu - ou encore à une soirée électro réunissant 800 clubbers... « La SNCF n'a pas été facile à convaincre sur ce coup-là ! La condition, c'était qu'à l'ouverture le lendemain matin, on ne puisse pas deviner qu'il y avait eu une grosse soirée quelques heures auparavant ! » Le public a aussi pu (enfin !) monter dans quelques wagons... Que ce soit à la Cité du Train ou ailleurs, Julien incarne, selon nous, un "ambassadeur méconnu" de Mulhouse : une personne qui fait beaucoup pour sa ville, mais sans jamais se mettre en avant.

 

Une chanson en boucle ? 
« Confortably Numb » de Pink Floyd pour le solo de guitare !

Votre livre de chevet ?
Je ne lis pas... je vais dire mon téléphone.

Un film qui vous a marqué ?
« Don't Look Up - Déni Cosmique », avec DiCaprio... je reste sidéré par cette capacité de l'homme à scier la branche sur laquelle on est assis.

Une personnalité admirée ?
Bruce Dickinson. Il n'est pas seulement le chanteur d'Iron Maiden, il est aussi pilote de ligne, champion d'escrime, businessman... il a tout fait dans sa vie.

Un café ou resto dans le coin ?
Le Cheval Blanc à Hochstatt.

Votre dernière grande joie ?
Après quatre ans d'attente, j'ai enfin pu retourner voir un concert d'Iron Maiden !

Votre dernière grande colère ?
Les trottinettes électriques ! Les gens roulent n'importe comment.

Truc préféré en Alsace ?
L'offre culturelle hallucinante : musées, châteaux, spectacles... il y a toujours un truc pour s'occuper.

Dans la même rubrique

  • Le duo Pierre Fraenkel et Anne BdFUn duo de Mulhousiens surprenant, passionné et amoureux ! Pierre Fraenkel et sa compagne Anne BdF nous mènent dans leur univers commun tout en relief, entre art […]
    Le duo Pierre Fraenkel et Anne BdF
  • Billy Martini, architecte mulhousienUn architecte amoureux de mulhouse et à la recherche d’un subtil équilibre entre la rigueur de l’architecture et la création pure. au cœur du […]
    Billy Martini, architecte mulhousien
  • Rencontre avec le cuisinier triplement étoilé Marc Haeberlin Auberge de l'Ill ** - IllhaeusernMarc Haeberlin est probablement le chef le plus connu et le plus respecté d'Alsace. Une tradition familiale, un nom, un homme, une légende. Son Auberge de l'Ill […]
    Rencontre avec le cuisinier triplement étoilé Marc Haeberlin

Besoin d'idées sorties dans votre ville ?


Publicité

Abonnez-vous à la newsletter du JDS

Retrouvez chaque semaine nos bons plans sorties

Publicité