Magazine>La rencontre>Sophie Julien, des Vitrines de Mulhouse : « Les Vitrines, c'est mon bébé ! »

Sophie Julien, des Vitrines de Mulhouse : « Les Vitrines, c'est mon bébé ! »

Sophie Julien, dans les rues du centre-ville de Mulhouse Sophie Julien, dans les rues du centre-ville de Mulhouse © M.O.

Sophie, c'est la pétillante directrice des Vitrines de Mulhouse, l'association des commerçants du centre-ville. Elle nous explique ses missions et ses réussites.  Par Mike Obri

Sophie Julien a été aux premières loges de l'évolution du centre-ville de Mulhouse. Avec un papa commerçant et un tonton président du Marché de Mulhouse, elle arrive en 2006 aux Vitrines, association de commerçants nouvellement créée. « Les Vitrines ont vu le jour au sortir des travaux du tram au centre-ville. Le commerce était alors vraiment dans une période de fragilité... en convalescence », détaille la trentenaire, qui nous reçoit dans son bureau à deux pas de la Place de la Réunion.

« L'image du centre-ville n'était pas bonne... et au même moment, la zone commerciale de Wittenheim mettait en avant le message : "Wittenheim, l'autre centre-ville". Il a fallu mettre en place un plan d'action pour qu'on aille tous dans le même sens ! » En 2008, Sophie Julien est promue directrice des Vitrines de Mulhouse. « C'est ma vie, les Vitrines... Je peux vraiment dire que c'est mon bébé ! »

Donner envie de revenir au centre-ville

« Entre le plan d'action Mulhouse Grand Centre, l'Office de Tourisme, l'arrivée du manager du commerce Frédéric Marquet et les Vitrines, il y a eu une vraie synergie. On a su collaborer pour revitaliser la ville », explique Sophie Julien. « Il y a 15 ans, les relations entre les différents acteurs étaient bien plus compliquées... », glisse-t-elle. En quelques années, les Vitrines passent d'une soixantaine... à plus de 280 adhérents. Ce qui n'est pas rien !

La jeune femme et sa collègue Audrey mettent sur pied un site internet, des chèques cadeaux ou encore des animations grand public au centre-ville : au total, une quinzaine d'événements comme Mulhouse Cité Gonflée, la Saint-Valentin, le Bal des Années 80, la Light Run Mulhouse... Autant d'occasions d'aller flâner au cœur de la Cité du Bollwerk. « Mulhouse Cité Gonflée en mai, c'est 3 000 enfants en ville, avec leurs parents. Même les non-adhérents restent désormais ouverts le Jeudi de l'Ascension ! »

L'énorme carton des chèques cadeaux

Sophie Julien a de quoi être plus particulièrement fière du succès immense des chèques cadeaux des Vitrines : « Mulhouse est la première ville de France en termes de vente de chèques cadeaux, avec chaque année 1,2 million de chèques vendus. J'ai été invitée à des séminaires partout en France pour présenter les chèques et leur fonctionnement. 80 villes en France ont adopté notre solution, 100% mulhousienne, développée par une entreprise d'ici, TDE Informatique ! » Les entreprises qui offrent des chèques cadeaux à leurs salariés en fin d'année bénéficient d'exonérations ; celui qui en offre n'a pas à se casser la tête pour faire plaisir... et celui qui dépense peut se targuer de faire tourner le commerce local (fringues, articles de sport, restos, bien-être...). Bref : tout le monde est gagnant.

Après 15 années aux Vitrines de Mulhouse, Sophie Julien en a-t-elle un peu ras-le-bol ? « Pas du tout, j'ai encore plein de projets à réaliser... refaire des défilés de mode en pleine ville, ou imaginer une plateforme de marketplace mutualisée en ligne pour les commerces ! », sourit-elle.

Une chanson en boucle ? 
« I'll Never Love Again » de Lady Gaga, tirée du film « A Star is Born » !

Une personnalité que vous appréciez ?
Des mecs comme Sardou ou Gainsbourg, engagés, qui ne changent pas d'avis selon l'interlocuteur en face d'eux.

Un film ou une série qui vous a marqué ?
Je suis fan des Disney... c'est fou comme c'est intergénérationnel : mes parents regardaient, puis moi, et ma fille à son tour.

Un resto dans le coin ?
Le LC2 à midi, La Quille pour boire un verre et Le Nomad pour manger le soir !

Ce qui vous émerveille dans la vie ?
J'aime bien les gens en général. Depuis mon bureau, en laissant la fenêtre ouverte, je les entends papoter dans la rue et c'est souvent pas triste.

Votre dernière grosse colère ?
La bêtise sur les réseaux sociaux, il y a de quoi se fâcher parfois ! J'ai peu de patience en voiture, aussi...

Le truc que vous adorez en Alsace ?
Les Marchés de Noël.

Vous aimerez aussi

Dans la même rubrique

Abonnez-vous à la newsletter JDS

Chaque jeudi l'agenda du week-end !