Magazine>La rencontre>Thomas Ress, le directeur de l'Espace 110 à Illzach

Thomas Ress, le directeur de l'Espace 110 à Illzach

Thomas Ress, le directeur de l\'Espace 110 à Illzach Thomas Ress, le directeur de l'Espace 110 à Illzach DR

Thomas Ress, le metteur en scène des Rives de l’Ill, prend la direction de l’Espace 110 à Illzach. Une suite logique pour ce quasi trentenaire qui a posé tout au long de sa vie les jalons pour vivre de sa passion : le théâtre.

Propos recueillis en août 2015.

Thomas Ress a toujours été précoce. A 6 ans, il s’initie déjà au théâtre aux Tréteaux de Haute-Alsace à Mulhouse. A 18 ans, il monte sa première compagnie amateur, les Aspir’acteurs. A un peu moins de 30 ans, il est le nouveau directeur de l’Espace 110 à Illzach. L’homme va vite car il a toujours su ce qu’il voulait faire : de la mise en scène, la « colonne vertébrale » du spectacle. Après des études théâtrales à l’Université de Strasbourg, Thomas Ress passe professionnel et créé la Cie des Rives de l’Ill, implantée à Illzach. Avec ses acolytes de toujours, les comédiens Virginia Danh et Nicolas Phongpheth, il monte des spectacles de théâtre, en intégrant d’autres ingrédients : du cirque, de la danse, du chant, de la peinture… « On essaye à chaque fois d’être sur un terrain différent, de tenter des choses. C’est un peu ce que l’on nous reproche mais pour moi, c’est une force ».

Faire passer des choses

Le jeune metteur en scène n’hésite pas à s’attaquer au grand répertoire, d’Euripide à Shakespeare, ou prendre à bras le corps des textes contemporains, comme ceux de Wajdi Mouawad ou Daniel Keene. « Ce sont des coups de cœur de lecture, souvent liés à ce qui me traverse : des colères, des envies de défendre quelque chose, des textes que j’estime nécessaire de partager. Par exemple, quand j’ai monté La Métamorphose de Kafka, c’était en réaction à ce que j’entendais dans des ateliers que l’on faisait dans les écoles. Les lycéens étaient très durs entre eux sur les différences physiques ou d’origine. Que se passe-t-il quand un matin, on se réveille dans la peau d’un cafard, que l’on perd sa famille et ses amis ? J’avais envie de les éveiller et de susciter une réaction. On n’est pas psy, pas moralisateur, mais on peut faire passer des choses. » En grandissant, la sensibilité change. Aujourd’hui, Thomas Ress se confronte à des sentiments plus personnels : « Mon prochain spectacle, Un Verger pour mémoire, parlera de l’importance de la mémoire et de la transmission. J’ai perdu ma grand-mère l’an dernier, atteinte de la maladie d’Alzheimer, dont j’étais très proche. J’ai demandé à Laurent Contamin d’écrire sur ce sujet, avec un texte qui laisse des petites bulles de respiration », confie-t-il.
Mais il n’y a pas que la fibre artistique pour faire tenir une compagnie. Pour grandir, Thomas Ress a pris des risques, emmenant sa troupe au Festival d’Avignon puis au Vingtième Théâtre à Paris pour des dizaines de représentations : « C’est deux expériences différentes. A Avignon, c’est à la fois la fête parce que ça fourmille dans les rues, et la guerre avec 1 200 spectacles par jour. Certaines compagnies arrachent les affiches des autres pendant la nuit ou lancent des rumeurs sur la qualité des spectacles. A Paris, la concurrence est rude aussi, mais les gens viennent vraiment voir le spectacle et il y a beaucoup de professionnels dans la salle. Même si ça ne se traduit pas par la vente du spectacle, ça donne beaucoup de visibilité et de crédibilité. Souvent, ce sont aussi deux expériences qui peuvent mettre fin à la vie d’une compagnie, mais nous, on est toujours là », sourit Thomas Ress.

La compagnie poursuivra ses activités malgré la nomination de Thomas Ress à la tête de l’Espace 110, une suite logique dans son parcours : « Ce qui me plaît ici, c’est que ce n’est pas seulement un théâtre mais aussi un lieu de vie : 4 000 personnes sont inscrites aux activités et c’est un public potentiel pour les spectacles. Il faut faire un travail de sensibilisation, créer des passerelles, pour donner envie à des gens qui ne viennent pas au théâtre d’y venir. »

Des goûts & des couleurs

- En boucle sur votre Ipod ?
L’album de Christine and the Queens : Chaleur Humaine.
- Votre livre de chevet ?
L’Opera de Quat’sous de Brecht… une envie de le monter.
- Une personnalité que vous admirez ?
Shakespeare pour son immortalité !
- Un endroit où vous vous sentez bien ?
Sous la douche… étrange, mais vrai.
- Votre resto préféré dans le coin ?
La Table chez Wallid et son excellent couscous.
- Ce qui vous émerveille dans la vie ?
La capacité de l’être humain à inventer.
- Votre dernière grosse colère ?
Le 7 janvier 2015...

A voir également

  • Luc Georges : la photo pour témoigner
    Luc Georges : la photo pour témoigner

    Après une carrière dans le graphisme et la communication, Luc Georges se consacre entièrement à sa passion : la photographie, dans une veine sociale. Il expose jusqu’à la fin du mois à l’Origami à Mulhouse ses clichés de migrants, aux frontières de l’Europe, de Calais à Lesbos. Propos recueillis en janvier 2017. « La photo a toujours été […]

  • Olivier Nasti, qui es-tu ?
    Olivier Nasti, qui es-tu ?

    Le Chambard ** - Kaysersberg-Vignoble  -  Kaysersberg-Vignoble

    En Alsace, Olivier Nasti, tout le monde connaît. Sa réputation d'étoilé Michelin, son parcours sans faute jusqu'à la palme du Meilleur Ouvrier de France en 2007, sa légende de cuisinier hors-pair... tout cela le précède. Mais qui est Olivier Nasti, l'homme derrière la toque ? Interview par Mike Obri. Propos recueillis en décembre 2012. Olivier Nasti, votre parcours de chef […]

  • Caroline Furstoss, sommelière (très) particulière
    Caroline Furstoss, sommelière (très) particulière

    Les amateurs de vins la connaissent bien : Caroline Furstoss, sommelière colmarienne qui a travaillé avec les grands noms de la gastronomie ! Elle est jeune, jolie, et sympathique. Et en plus, elle est Haut-Rhinoise. Elle a été élue « Sommelière de l’année » en 2014 à tout juste 30 ans, a démarré chez Haeberlin à l’Auberge de l’Ill, […]

  • Mariella Kieny - La Maison Kieny :  le challenge d’une vie
    Mariella Kieny - La Maison Kieny : le challenge d’une vie

    Restaurant La Maison Kieny * - Riedisheim  -  Riedisheim

    Les chefs étoilés d’Alsace ont perdu l’un de leurs fiers représentants au printemps dernier : Jean-Marc Kieny, à la tête de La Poste - Kieny à Riedisheim, 1 étoile Michelin depuis 1990. Avec beaucoup de courage et entourée de toute l’équipe du restaurant, Mariella Kieny, sa veuve, a souhaité continuer l’aventure et maintenir le niveau d’excellence […]

  • Luc Georges : la photo pour témoigner
    Luc Georges : la photo pour témoigner

    La rencontre

    Après une carrière dans le graphisme et la communication, Luc Georges se consacre entièrement à sa passion : la photographie, dans une veine sociale. Il expose jusqu’à la fin du mois à l’Origami à Mulhouse ses clichés de migrants, aux frontières de l’Europe, de Calais à Lesbos. Propos recueillis en janvier […]

  • Olivier Nasti, qui es-tu ?
    Olivier Nasti, qui es-tu ?

    La rencontre

    Le Chambard ** - Kaysersberg-Vignoble

    En Alsace, Olivier Nasti, tout le monde connaît. Sa réputation d'étoilé Michelin, son parcours sans faute jusqu'à la palme du Meilleur Ouvrier de France en 2007, sa légende de cuisinier hors-pair... tout cela le précède. Mais qui est Olivier Nasti, l'homme derrière la toque ? Interview par Mike Obri. Propos recueillis en […]

  • Caroline Furstoss, sommelière (très) particulière
    Caroline Furstoss, sommelière (très) particulière

    La rencontre

    Les amateurs de vins la connaissent bien : Caroline Furstoss, sommelière colmarienne qui a travaillé avec les grands noms de la gastronomie ! Elle est jeune, jolie, et sympathique. Et en plus, elle est Haut-Rhinoise. Elle a été élue « Sommelière de l’année » en 2014 à tout juste 30 ans, a démarré chez […]

  • Mariella Kieny - La Maison Kieny :  le challenge d’une vie
    Mariella Kieny - La Maison Kieny : le challenge d’une vie

    La rencontre

    Restaurant La Maison Kieny * - Riedisheim

    Les chefs étoilés d’Alsace ont perdu l’un de leurs fiers représentants au printemps dernier : Jean-Marc Kieny, à la tête de La Poste - Kieny à Riedisheim, 1 étoile Michelin depuis 1990. Avec beaucoup de courage et entourée de toute l’équipe du restaurant, Mariella Kieny, sa veuve, a souhaité continuer […]

  • Jipé, le taulier du Gambrinus : « Pour être emmerdé et rien gagner : programme du live »
    Jipé, le taulier du Gambrinus : « Pour être emmerdé et rien gagner : programme du live »

    La rencontre

    A Mulhouse, on ne le présente plus... c'est Jipé, le patron super sympathique de l'incontournable bar le Gambrinus. Le bougre est une figure locale depuis 15 piges !  Par Mike Obri Du côté de Mulhouse, tout le monde le connaît. Sauf peut-être ceux qui ne sortent jamais, qui ne vont jamais boire des coups, qui n'aiment pas la bière ou qui ne […]

Abonnez-vous à la newsletter JDS

Chaque jeudi l'agenda du week-end !