Magazine>Le match>La famille économie d'énergies VS. La famille gaspillage

La famille économie d'énergies VS. La famille gaspillage

Le match

La famille économie d'énergies

Dans le meilleur des mondes, voilà à quoi pourrait ressembler une famille obsédée par les dépenses énergétiques de sa maison.

① Aussi isolé qu’un habitant du Sundgau : On ne vous la fait pas à vous ! Votre logement a récemment été isolé des murs à la toiture avec une couche de 30cm de chanvre et de ouate de cellulose, sans parler des fenêtres à triple vitrage et de la ventilation double flux. Votre maison, c’est un bunker.

② Chauffe au bois, pousse l’ananas et mouds l’café : Agadou, dou, dou... Qu’est-ce qu’il fait doux dans votre maison ! Une chaleur agréable provenant d’un poêle à granulés avec programmation automatique, qui s’arrête quand vous n’êtes pas là et redémarre une demie-heure avant votre arrivée. Et en plus, chauffer au bois, c’est bon pour la planète ! (enfin, c’est ce que vous a dit le vendeur en tout cas). Et pour l’eau chaude ? Les panneaux solaires sur le toit, évidemment. Vous produisez même un surplus d’électricité que vous revendez à EDF. Avec vos gains, vous vous êtes acheté une voiture hybride. Bref : vous êtes à fond sur le renouvelable.

③ Rien ne se perd : Vous avez fait installer des économiseurs d’eau sur tous les robinets, vous ne vous lavez qu’une semaine sur deux, et vos toilettes sont sèches. Et quand vient le temps de collecter les résidus de votre petit coin, cela servira à faire de l’engrais pour vos plantes du jardin. Qui sont d’ailleurs médicinales : vous les utilisez pour toute la famille à des fins homéopathiques !

④ L’inconvénient : Vous ne laissez quasiment aucune empreinte carbone de votre passage sur Terre, c’est super. Mais vous ne pouvez même pas ouvrir la fenêtre pour appeler votre mari dans le jardin : cela créerait une énorme perte énergétique. Pfff, pas facile la vie en BBC.

 

La famille gaspillage

Ci-dessous, un exemple volontairement exagéré d’une famille qui n’aurait jamais entendu parler des économies d’énergies.

① Et la lumière fut : Non, mais désolé... Si on met des ampoules dans les lampadaires, c’est pour les allumer, pas vrai ? Vous avez peur du noir, alors la nuit, c’est du 100W en continu dans toute la maison. En plus, ça fait fuir les voleurs et surtout les fantômes, alors ça vaut le coup.

② La logique et le bon sens, c’est compliqué : Les enfants aiment prendre des bains chaque soir ; vous n’avez pas toujours le réflexe de fermer le robinet pendant que vous vous brossez les dents. Et puis même en hiver, il faut bien aérer la maison ! Alors vous ouvrez les fenêtres... Mais vous oubliez régulièrement de les refermer. Heureusement, cinq heures plus tard, il ne fait pas trop froid dans les pièces, les radiateurs étaient à fond, pour compenser.

③ Un intérieur toujours à 29° : Pour vous, la température intérieure idéale d’octobre à avril, c’est 29°. Hé bien oui, réfléchissez deux secondes : en-dessous de cette température, on ne tient pas en t-shirt dans le salon ! Et pas question de mettre dix-huit couches de pulls, vous n’êtes pas un oignon. C’est sûr, les convecteurs électriques et le chauffage à mazout tournent à plein régime, mais bon. La nuit, vous oubliez souvent d’éteindre le chauffage et vous vous réveillez en sueur. Pas grave. La solution ? Baisser le chauffage ? Non : se rendormir en dehors de la couette.

④ Le conseil : Vous devriez peut-être faire un peu plus attention à votre gestion des énergies à la maison... Ou alors, investissez dans des actions EDF et GDF Suez

Vous aimerez aussi

Dans la même rubrique

Abonnez-vous à la newsletter JDS

Chaque jeudi l'agenda du week-end !