Magazine>Le match>Moi je préfère l'hiver vs Moi je préfère l'été

Moi je préfère l'hiver vs Moi je préfère l'été

Le match

À notre gauche, l’inconditionnel du ski

https://www.jds.fr/medias/image/moi-je-prefere-l-hiver-vs-moi-je-prefere-l-ete-23007 DR

C’est l’hiver. Chouette ! Il fait bien froid, on va pouvoir retourner sur les pistes et sortir les skis... Le bonheur de se rouler dans la neige, les paysages tout blancs, la bonne soupe bien chaude après l’effort... Non mais, trop le top, quoi !

Il ne fait jamais assez froid : Qui sont ces frileux qui se plaignent sans arrêt des températures ? Vous, vous n’avez jamais froid. Qu’il pleuve, qu’il vente, qu’il neige, vous êtes en t-shirt. Ce petit air frais qui picote, qui revigore, c’est de la poésie pour vous. De janvier à mars, vous n’êtes jamais enrhumé. Alors qu’en été, vous enchaînez les éternuements, à cause du pollen.
Le ski, c’est votre dada : Vous êtes comme un petit chien qui attend avec impatience que son maître rentre du travail pour lui faire la fête. Les sports d’hiver, ça vous fait remuer la queue et bondir au plafond. Vous n’en pouvez plus d’attendre les premières chutes de neige pour ressortir vos skis et vos moonboots et enfin coller des chaînes sur vos pneus (quel plaisir !). La Bresse, j’arrive !
La neige, c’est beau : Vous donneriez votre vie pour un beau paysage de montagne sous la neige. Comme c’est merveilleux, ce blanc manteau sur les reliefs. Bon. Vous avez peut-être un léger problème avec la pureté et l’innocence et ses représentations symboliques ?
La soupe, c’est bon : Votre entourage vous surnomme Royco. L’hiver, pour vous, c’est le plaisir d’éplucher vos légumes du marché et d’en faire des potages maison. Vous en mangeriez tous les jours !
Le roi du feu de bois : L’hiver, vous l’aimez aussi pour ses feux de bois qui crépitent et ses soirées devant la cheminée, fourbu mais heureux, après votre journée de ski. On n’fait pas mieux.

Pour aller plus loin

Le guide des stations de ski en Alsace et à proximité

A notre droite, le dépressif hivernal

https://www.jds.fr/medias/image/moi-je-prefere-l-hiver-vs-moi-je-prefere-l-ete-1-23008 DR

C’est l’hiver. Un cauchemar qui dure trois mois. Il fait bien froid et vous détestez ça, vous passez vos journées à grelotter, vous êtes malade, vous n’avez pas de pneus neige sur votre voiture et de toute façon, votre truc, c’est les tongs et la bronzette.

La déprime du 1er janvier : Chaque année c’est la même chose. En ce premier de l’an, jour férié, vous êtes chez vous et vous vous ennuyez. Pis, vous vous sentez dépressif. Noël est passé, les prochaines vacances sont loin, encore deux bons mois de pluie, de neige, de froid, de gastro, de maux de gorge et de pulls qui piquent. Vous regardez compulsivement l’album photo de vos dernières vacances d’été en Corse, la gorge serrée, l’âme mélancolique.
Vive les factures : Vous avez une dent contre l’hiver car vous venez de signer un chèque au monsieur qui vient livrer du fioul où il était marqué 600 € dessus. Pour vous consoler, vous vous faites couler un bon bain qui va vous coûter environ 3€46 d’eau chaude. Le cumul de loose.
Les femmes sont plus belles en été : Comment peut-on apprécier l’hiver, ses grosses doudounes hideuses et ses gilets rayés tout moches, franchement ? Vivement le retour des tongs et des jupes, de la légèreté et du sortir chez soi sans veste et sans chapka ridicule.
Le soleil c’est la vie : Les Mojitos en terrasse, le sable chaud sous vos pieds, les côtelettes au barbecue, les plongeons dans la piscine Desjoyaux du voisin pendant qu’il n’est pas là... et voilà, vous avez la larme à l’oeil rien que d’y penser.
La neige, c’est pas très bien ! : La nature est bien plus belle lorsqu’elle est toute verte et pleine de couleurs chatoyantes. La neige, ça fait glisser la voiture, en plus. Alors, à bas la neige et vive l’été !

Pour aller plus loin

Vosges : fermes auberges et activités estivales

Consultez l'annuaire des lacs et plans d'eau d'Alsace

Vous aimerez aussi

Dans la même rubrique

Abonnez-vous à la newsletter JDS

Chaque jeudi l'agenda du week-end !