Publicité
Gastronomie>Guide du cuisinier>La dinde : comment la choisir, comment la cuisiner

La dinde : comment la choisir, comment la cuisiner

Choisir sa dinde de Noël Choisir sa dinde de Noël DR

Une belle dinde doit être charnue, courte de cou, avoir un bréchet souple. Le bréchet est situé sur le ventre. Des pattes rougeâtres prouvent que la bête est vieille et un peu plus coriace, sinon elles sont noires. Comme pour le faisan, il faut préférer la femelle. La dinde de Bresse trône au sommet mais trois autres dindes fermières tiennent le haut du pavé : la dinde noire du Sud-Ouest, la dinde noire de Loué et la dinde blanche d’Auvergne.

La cuisson de la dinde

Il faut compter 350 à 400 g de dinde par personne (poids avec les os). Elle doit être cuite avec sa farce (ou sans, mais la farce rend la chair plus onctueuse), à feu doux et être arrosée assez souvent pour ne pas se dessécher.

Comment optimiser la conservation de la dinde

Et pour la conserver, il faut, après l’avoir achetée, veiller à la conserver dans la partie la plus froide du réfrigérateur. Après cuisson, on peut la garder 2 à 3 jours à condition de ne jamais la laisser trop longtemps à température ambiante.

Quels vins servir avec la dinde aux marrons ?

Là, on se fait plaisir. C’est le moment de sortir les fleurons évidemment rouges de sa cave : Chambertin… Grands Echézeaux … Pessac Léognan… Pomerol… Grave… D’une manière générale, toutes les grandes bouteilles qui allient noblesse et grande expression. Osez les vieux millésimes. Plus originalement vous pouvez également faire confiance aux Côtes du Rhône, si possible matures : Chateauneuf du Pape, Hermitage, Gigondas ou, si vous voulez frôler l’inoubliable, un Côte Rotie de bonne facture.

Dans la même rubrique

Abonnez-vous à la newsletter JDS

Chaque jeudi l'agenda du week-end !