Rechercher : Tapez les premières lettres de votre ville
Si ça bouge, c'est dedans !
Magazine>La rencontre>Agnès Ledig, romancière alsacienne à la plume sensible

Agnès Ledig, romancière alsacienne à la plume sensible

      
Agnès Ledig, romancière alsacienne à la plume sensible © Guillaume Mouchet Agnès Ledig, romancière alsacienne à la plume sensible

Une ancienne sage-femme en tête des ventes de livres en France: c’est l’incroyable trajectoire de la romancière alsacienne Agnès Ledig, qui vient de publier son cinquième roman, De tes nouvelles. Il met en scène des personnages meurtris par la vie qui tentent de se reconstruire. Comme elle l’a fait.

Propos recueillis en avril 2017 par Sandrine Bavard


« La perte de son enfant, c’est l’écorce qu’on arrache, la sève qui descend subitement, un peu de la vie qui coulait qui ne coule plus dans les veines. Mais je n’ai pas voulu rester un arbre mort. » Agnès Ledig, une ancienne sage-femme devenue l’une des romancières les plus lues et aimées des lecteurs français, sait trouver les mots justes pour parler des drames de la vie. Et du sien : la mort de son fils Nathanaël à l’âge de 5 ans, atteint d’une leucémie. C’est comme ça qu’elle est venue à l’écriture, en tenant un bulletin de santé hebdomadaire pour ses proches, encouragée par un médecin qui y voyait une formidable thérapie. Comment a-t-elle trouvé la force de rebondir ? « J’ai un bon matelas de joie de vivre au départ, répond-elle dans un éclat de rire. Et puis, j’ai promis à mes proches que ça irait. Quand je vois des gens tristes depuis 10, 15, 20 ans, je me dis : quelle horreur ! Je ne peux pas concevoir de rester au milieu du tunnel. Mon idée de la vie, c’est d’avancer, de ne pas rester dans l’obscurité, de transmettre une lumière sous une forme ou une autre ».

« Faire du bien »

Et c’est ce qu’elle fait à travers l’écriture : « C’est devenu un vrai bonheur, ça continue à me faire du bien et à faire du bien aux gens qui me lisent je crois. J’y vois un lien avec mon ancien métier de sage-femme : c’est un peu soigner, mais autrement. » Ses romans sont de ceux qui font du bien, qui respirent la bienveillance et l’empathie, et qui touchent au coeur des millions de lecteurs : « On est dans un monde où l’on a besoin d’être touché par des histoires, de parler des petites joies simples, et de l’espoir surtout. J’écris avec le cœur. Le plus souvent, mes lecteurs me disent " merci ", merci d’avoir mis des mots sur ce que l’on ressent mais que l’on n’arrive pas à exprimer, avec cette justesse-là. C’est sans doute lié à mon côté hyper sensible : depuis que je suis toute petite, je vis les émotions humaines à 300%. Ce n’est pas facile tous les jours : parfois, on se prend des camions dans le ventre. »

Depuis qu’elle a jailli, la source d’inspiration semble intarissable, avec 5 romans en 5 ans, dont plusieurs best-sellers et notamment celui qu’il l’a révélé au grand public Juste avant le bonheur, prix Maison de la Presse 2013, traduits en 15 langues. Son dernier et cinquième roman, De tes nouvelles, paru chez Albin Michel, est déjà dans le top 5 des livres de fiction les plus vendus en France, hors livres de poche, devant le dernier Haruki Murakami et Christophe Ono-dit-Biot, un mois après sa sortie. Il est la suite d’On regrettera plus tard, même s’il peut se lire indépendamment, et parle encore de ces êtres aux destins brisés qui tentent de se reconstruire. Eric qui était parti sur les routes de France avec sa fille dans une roulotte après la mort de sa femme vient chercher un peu de réconfort et de stabilité auprès de Valentine, institutrice dans un village alsacien : « Je n’avais pas l’intention de faire de suite. J’étais même passée à autre chose. Mais ces personnages étaient encore au fond de moi et ils ont pris le dessus. Le problème maintenant, c’est qu’on me réclame la suite de la suite », plaisante l’auteur qui s’attelle déjà à l’écriture de son prochain roman, prévu pour mars 2018. Le livre est quasiment fini : les personnages sont là, l’histoire est en place, mais l’auteur aimerait prendre « un vrai temps d’écriture » pour le peaufiner : « Je veux le retravailler phrase après phrase, le laisser reposer, remettre l’ouvrage sur le métier, pour être plus riche à la fois dans le style et l’histoire. J’écris comme je pense, dans l’instant. Ensuite, il y a tout un travail technique derrière pour que les mots sonnent justes. J’ai envie de faire un travail musical autour de l’écriture : il y a une notion de chant qui est en train de venir. J’apprends encore », déclare-t-elle humblement.

Agnès Ledig vient aussi de sortir un livre de développement personnel avec des exercices pratiques illustrés par Jack Koch, L’Esprit papillon, pour « déployer ses ailes et gagner en légèreté » : « Pas longtemps avant d’arrêter d’être sage-femme, j’ai été formée en accompagnement émotionnel, ce qui m’a beaucoup appris au niveau personnel : comment être dans le respect de soi-même, apprendre à dire non… Je me suis dit que c’était trop bête de laisser tout ça dans un tiroir, d’autant que je suis intimement persuadée de l’intérêt de la technique. L’Esprit papillon, c’est une image un peu Bisounours mais très belle et symbolique, celle de la transformation. » La sienne a parfaitement réussi, bien plus qu’elle n’aurait pu l’imaginer.

En boucle sur votre iPod ?
Je n’ai ni iPod ni musique fétiche. J’aime varier, et j’écoute de tout...
Votre livre de chevet ?
En ce moment, « La vie secrète des arbres » et autres documents sur la forêt, en vue de mon prochain roman.
Une personnalité que vous admirez ?
Hubert Reeves. Il est très âgé et pourtant, il a un sourire d’enfant. Des connaissances incroyables et pourtant la simplicité et l’humilité.
Un endroit où vous vous sentez bien ?
Dans la nature. Peu importe où du moment qu’il n’y a pas trace humaine alentour. Mais en particulier la mer.
Votre café ou resto préféré dans le coin ?
Le Potin à Barr. Un bon restaurant, une belle ambiance.
Ce qui vous émerveille dans la vie ?
Ce qui est beau, doux, grandiose ou minuscule, de la nature, ou de l’humain.
Votre dernière grosse colère ?
L’impunité d’un chauffard qui a failli nous tuer en 2015.

A voir également

  • Luc Georges : la photo pour témoigner
    Luc Georges : la photo pour témoigner

    Après une carrière dans le graphisme et la communication, Luc Georges se consacre entièrement à sa passion : la photographie, dans une veine sociale. Il expose jusqu’à la fin du mois à l’Origami à Mulhouse ses clichés de migrants, aux frontières de l’Europe, de Calais à Lesbos. Propos recueillis en janvier 2017. « La photo a toujours été […]

  • Olivier Nasti, qui es-tu ?
    Olivier Nasti, qui es-tu ?

    Le Chambard ** - Kaysersberg  -  Kaysersberg

    En Alsace, Olivier Nasti, tout le monde connaît. Sa réputation d'étoilé Michelin, son parcours sans faute jusqu'à la palme du Meilleur Ouvrier de France en 2007, sa légende de cuisinier hors-pair... tout cela le précède. Mais qui est Olivier Nasti, l'homme derrière la toque ? Interview. Propos recueillis en décembre 2012. Olivier Nasti, votre parcours de chef […]

  • Caroline Furstoss, sommelière (très) particulière
    Caroline Furstoss, sommelière (très) particulière

    Les amateurs de vins la connaissent bien : Caroline Furstoss, sommelière colmarienne qui a travaillé avec les grands noms de la gastronomie ! Elle est jeune, jolie, et sympathique. Et en plus, elle est Haut-Rhinoise. Elle a été élue « Sommelière de l’année » en 2014 à tout juste 30 ans, a démarré chez Haeberlin à l’Auberge de l’Ill, […]

  • Mariella Kieny - La Maison Kieny :  le challenge d’une vie
    Mariella Kieny - La Maison Kieny : le challenge d’une vie

    Restaurant La Maison Kieny * - Riedisheim  -  Riedisheim

    Les chefs étoilés d’Alsace ont perdu l’un de leurs fiers représentants au printemps dernier : Jean-Marc Kieny, à la tête de La Poste - Kieny à Riedisheim, 1 étoile Michelin depuis 1990. Avec beaucoup de courage et entourée de toute l’équipe du restaurant, Mariella Kieny, sa veuve, a souhaité continuer l’aventure et maintenir le niveau d’excellence […]

  • Luc Georges : la photo pour témoigner
    Luc Georges : la photo pour témoigner

    La rencontre

    Après une carrière dans le graphisme et la communication, Luc Georges se consacre entièrement à sa passion : la photographie, dans une veine sociale. Il expose jusqu’à la fin du mois à l’Origami à Mulhouse ses clichés de migrants, aux frontières de l’Europe, de Calais à Lesbos. Propos recueillis en janvier […]

  • Olivier Nasti, qui es-tu ?
    Olivier Nasti, qui es-tu ?

    La rencontre

    Le Chambard ** - Kaysersberg

    En Alsace, Olivier Nasti, tout le monde connaît. Sa réputation d'étoilé Michelin, son parcours sans faute jusqu'à la palme du Meilleur Ouvrier de France en 2007, sa légende de cuisinier hors-pair... tout cela le précède. Mais qui est Olivier Nasti, l'homme derrière la toque ? Interview. Propos recueillis en décembre […]

  • Caroline Furstoss, sommelière (très) particulière
    Caroline Furstoss, sommelière (très) particulière

    La rencontre

    Les amateurs de vins la connaissent bien : Caroline Furstoss, sommelière colmarienne qui a travaillé avec les grands noms de la gastronomie ! Elle est jeune, jolie, et sympathique. Et en plus, elle est Haut-Rhinoise. Elle a été élue « Sommelière de l’année » en 2014 à tout juste 30 ans, a démarré chez […]

  • Mariella Kieny - La Maison Kieny :  le challenge d’une vie
    Mariella Kieny - La Maison Kieny : le challenge d’une vie

    La rencontre

    Restaurant La Maison Kieny * - Riedisheim

    Les chefs étoilés d’Alsace ont perdu l’un de leurs fiers représentants au printemps dernier : Jean-Marc Kieny, à la tête de La Poste - Kieny à Riedisheim, 1 étoile Michelin depuis 1990. Avec beaucoup de courage et entourée de toute l’équipe du restaurant, Mariella Kieny, sa veuve, a souhaité continuer […]

  • Denis Leroy, directeur de l\'Ecomusée d\'Alsace : « Je mise sur l\'énergie collective de ce lieu »
    Denis Leroy, directeur de l'Ecomusée d'Alsace : « Je mise sur l'énergie collective de ce lieu »

    La rencontre

    Printemps 2019. Denis Leroy vient de prendre la tête de l'Ecomusée d'Alsace. Il souhaite d'abord bien connaître le lieu et ceux qui le font vivre avant d'en imaginer les projets futurs. Par Mike Obri Le nouveau directeur de l'Ecomusée, arrivé le 1er mars dernier, est un manager qui aime jouer collectif. Trait de personnalité surprenant dans un quotidien de […]

Commentaires

Le QUIZ de la semaine Musée du Jouet Musée du Jouet

Cette semaine, on vous invite à découvrir le Musée du Jouet à Colmar et ses expositions temporaires. 20 entrées à gagner !

Participer
Le QUIZ de la semaine Anne Roumanoff Anne Roumanoff

Cette semaine, on vous offre 10 places pour le nouveau spectacle d'Anne Roumanoff à Colmar, le jeudi 6 juin à 20h30. Attention, les gagnants seront prévenus par mail à partir du mercredi 29 mai. Les invitations seront à récupérer sur place, en caisse du soir.

Participer
Lisez le Journal des Spectacles
couverture magazine spectacles 319

Lisez Spectacles en ligne

Chaque mois, le Journal des Sorties en Alsace

Articles les plus lus
Abonnez-vous à la newsletter JDS

Chaque jeudi l'agenda du week-end !

JDS sélectionne pour vous les meilleures idées de sorties en Alsace. Vous aussi profitez pleinement de tout ce qu'il se passe près de chez vous.