Magazine>La rencontre>Dominique collin : sur un courant Alternatif

Dominique collin : sur un courant Alternatif

Dominique collin : sur un courant Alternatif Dominique collin : sur un courant Alternatif DR

Il y a 10 ans, Dominique Collin créait les Sheds à Kingersheim avec deux de ses amis : un projet écologique et solidaire qui combine restaurant, épicerie bio, marché paysan, potager pédagogique. L’objectif reste le même aujourd’hui : montrer qu’une autre voie est possible.

Propos recueillis par Sandrine Bavard en juin 2017.

« Trois amis en quête de sagesse. » C’est le titre du livre écrit par Christophe André, Matthieu Ricard et Alexandre Jollien sur la table de chevet de Dominique Collin en ce moment. Mais ce pourrait aussi être le titre d’un des chapitres de la vie du président des Sheds, créés il y a 10 ans dans une ancienne usine à Kingersheim avec deux de ses amis, Marc Hett, musicien et Stéphane Castell, restaurateur. « L’idée première, c’était de créer un lieu de restauration, un lieu de vie, un lieu culturel, avec un projet écologique et solidaire, pour montrer que l’on peut faire les choses autrement ». Le projet s’appuie sur les idées de Pierre Rabhi, sage parmi les sages, pionnier de l’agriculture bio, fondateur du mouvement Colibris, qui appelle à « l’insurrection des consciences » pour préserver la planète et l’humanité. « Sa philosophie collait complètement avec ce qu’on avait envie de faire : mettre l’humain au cœur des préoccupations, précise Dominique Collin. Quand on met un pied dedans, qu’on s’informe sur le sujet, qu’on visionne des documentaires, qu’on découvre d’autres initiatives en France, il n’y a plus de retour en arrière possible ».

« Changer les choses »

Pas de retour en arrière possible surtout quand on a commencé tôt sa critique envers le système, même si le militantisme peut prendre divers chemins. « A 20 ans, on conteste en faisant de la musique et en organisant des concerts. A 40 ans, on créé un restaurant, quelque chose de beaucoup plus familial, plaisante-t-il. Mais cela concourt à un même élan : l’envie de faire changer les choses, surtout pour nos enfants ». Justement, ses années de jeunesse, Dominique Collin les a consacrées à son groupe de rock Action Packed qui a eu sa petite heure de gloire en se produisant sur la scène du Printemps de Bourges et en faisant la première partie des Rita Mitsouko à la Foire aux Vins en 1994 : « On a même failli signé chez Polydor », souligne-t-il. A la même époque, avec des copains désespérés de devoir se déplacer jusqu’à Belfort ou Besançon pour voir des concerts, il monte l’association les Chats docs qui organise tous les 15 jours des concerts de rock alternatif : « Cela préfigurait et défrichait le terrain pour le Noumatrouff, dont j’ai été le président-fondateur », se remémore-t-il. Dominique Collin a souvent été l’artisan de projets culturels. En 1993, il entre au service culturel de la ville de Kingersheim, dont il est aujourd’hui le responsable : « Je n’ai pas vu le temps passer tellement il y a eu de beaux projets », clame celui qui a participé à l’éclosion du festival Momix, à la création de l’Espace Tival et qui fut aussi président du Créa.

De même que l’Espace Tival ou le Créa, les Sheds sont devenus incontournables à Kingersheim. Au-delà du restaurant qui cuisine des plats sains, il y a une épicerie bio, un potager pédagogique, un marché paysan qui fonctionne selon le modèle associatif, « le seul modèle complètement désintéressé », qui emploie une vingtaine de personnes et mobilise de nombreux bénévoles. Un modèle, surtout, qui a trouvé son public : « Ce qui fait plaisir, c’est de voir des gens de 70 ans mais aussi des jeunes de 25 ans qui trouvent le lieu génial. C’est vraiment un projet intergénérationnel, qui pourrait faire plein de petits : pas question de faire une chaîne, mais on pourrait multiplier le concept dans plein d’endroits. Je pense que si on offrait aux gens un monde naturel, où il fait bon vivre, avec des bons produits dans l’assiette, où l’on se déplace à vélo, ils seraient contents. Mais se passer de la voiture pour monter sur un vélo, c’est très difficile à faire. La décroissance, cela remet des choses intimes en cause ».

Car pour le président des Sheds, la transformation écologique n’est pas assez rapide et surtout à la hauteur des enjeux : « Je pense que le système ira jusqu’à sa destruction, jusqu’à l’épuisement des ressources : tant qu’il y aura de l’argent à faire, on fera de l’argent. En attendant, c’est toujours plus de déséquilibres, toujours plus de souffrances. Mais il faut rester optimisme et faire chacun sa part ». L’association des Sheds, qui célèbre ses 10 ans d’existence cette année, fait la sienne.

En boucle sur votre iPod ?
Le duo de guitaristes Rodrigo y Gabriela

Votre livre de chevet ?
Trois amis en quête de sagesse, de Christophe André, Matthieu Ricard et Alexandre Jollien

Une personnalité que vous admirez ?
Nicolas Hulot qui est très critiqué par les écolos purs et durs mais qui a fait découvrir beaucoup de choses au grand public. Je le trouve plutôt sincère et convaincant.

Un endroit où vous vous sentez bien ?
En montagne, un sas de décompression où l’on en prend plein les yeux

Votre café ou resto préféré dans le coin ?
Le Tilvist à Mulhouse, qui a une philosophie similaire à la nôtre

Ce qui vous émerveille dans la vie ?
Mes enfants

Votre dernière grosse colère ?
Je suis très en colère par le fait que l’homme aille vers sa propre destruction

Commentaires

A voir également

  • Luc Georges : la photo pour témoigner
    Luc Georges : la photo pour témoigner

    Après une carrière dans le graphisme et la communication, Luc Georges se consacre entièrement à sa passion : la photographie, dans une veine sociale. Il expose jusqu’à la fin du mois à l’Origami à Mulhouse ses clichés de migrants, aux frontières de l’Europe, de Calais à Lesbos. Propos recueillis en janvier 2017. « La photo a toujours été […]

  • Olivier Nasti, qui es-tu ?
    Olivier Nasti, qui es-tu ?

    Le Chambard ** - Kaysersberg-Vignoble  -  Kaysersberg-Vignoble

    En Alsace, Olivier Nasti, tout le monde connaît. Sa réputation d'étoilé Michelin, son parcours sans faute jusqu'à la palme du Meilleur Ouvrier de France en 2007, sa légende de cuisinier hors-pair... tout cela le précède. Mais qui est Olivier Nasti, l'homme derrière la toque ? Interview par Mike Obri. Propos recueillis en décembre 2012. Olivier Nasti, votre parcours de chef […]

  • Caroline Furstoss, sommelière (très) particulière
    Caroline Furstoss, sommelière (très) particulière

    Les amateurs de vins la connaissent bien : Caroline Furstoss, sommelière colmarienne qui a travaillé avec les grands noms de la gastronomie ! Elle est jeune, jolie, et sympathique. Et en plus, elle est Haut-Rhinoise. Elle a été élue « Sommelière de l’année » en 2014 à tout juste 30 ans, a démarré chez Haeberlin à l’Auberge de l’Ill, […]

  • Mariella Kieny - La Maison Kieny :  le challenge d’une vie
    Mariella Kieny - La Maison Kieny : le challenge d’une vie

    Restaurant La Maison Kieny * - Riedisheim  -  Riedisheim

    Les chefs étoilés d’Alsace ont perdu l’un de leurs fiers représentants au printemps dernier : Jean-Marc Kieny, à la tête de La Poste - Kieny à Riedisheim, 1 étoile Michelin depuis 1990. Avec beaucoup de courage et entourée de toute l’équipe du restaurant, Mariella Kieny, sa veuve, a souhaité continuer l’aventure et maintenir le niveau d’excellence […]

  • Luc Georges : la photo pour témoigner
    Luc Georges : la photo pour témoigner

    La rencontre

    Après une carrière dans le graphisme et la communication, Luc Georges se consacre entièrement à sa passion : la photographie, dans une veine sociale. Il expose jusqu’à la fin du mois à l’Origami à Mulhouse ses clichés de migrants, aux frontières de l’Europe, de Calais à Lesbos. Propos recueillis en janvier […]

  • Olivier Nasti, qui es-tu ?
    Olivier Nasti, qui es-tu ?

    La rencontre

    Le Chambard ** - Kaysersberg-Vignoble

    En Alsace, Olivier Nasti, tout le monde connaît. Sa réputation d'étoilé Michelin, son parcours sans faute jusqu'à la palme du Meilleur Ouvrier de France en 2007, sa légende de cuisinier hors-pair... tout cela le précède. Mais qui est Olivier Nasti, l'homme derrière la toque ? Interview par Mike Obri. Propos recueillis en […]

  • Caroline Furstoss, sommelière (très) particulière
    Caroline Furstoss, sommelière (très) particulière

    La rencontre

    Les amateurs de vins la connaissent bien : Caroline Furstoss, sommelière colmarienne qui a travaillé avec les grands noms de la gastronomie ! Elle est jeune, jolie, et sympathique. Et en plus, elle est Haut-Rhinoise. Elle a été élue « Sommelière de l’année » en 2014 à tout juste 30 ans, a démarré chez […]

  • Mariella Kieny - La Maison Kieny :  le challenge d’une vie
    Mariella Kieny - La Maison Kieny : le challenge d’une vie

    La rencontre

    Restaurant La Maison Kieny * - Riedisheim

    Les chefs étoilés d’Alsace ont perdu l’un de leurs fiers représentants au printemps dernier : Jean-Marc Kieny, à la tête de La Poste - Kieny à Riedisheim, 1 étoile Michelin depuis 1990. Avec beaucoup de courage et entourée de toute l’équipe du restaurant, Mariella Kieny, sa veuve, a souhaité continuer […]

  • Margaux et Martin : duo de choc sur scène, duo de charme à la ville
    Margaux et Martin : duo de choc sur scène, duo de charme à la ville

    La rencontre

    Margaux et Martin, 50 ans à eux deux, forment un duo musical piano-voix depuis 2017. Ces p'tits jeunes font un tabac sur les scènes alsaciennes avec leurs chansons à texte. on en cause ? Par Mike Obri Margaux et Martin ont la fraîcheur et l'énergie de leur jeunesse. The World is Yours, c'était le mantra de Scarface. Les deux jeunes gens se sont […]

Le QUIZ de la semaine Maison et Innovations

Cette semaine, on vous invite au Salon Maison et Innovations à Belfort-Andelnans. 40 entrées sont en jeu !

Participer au jeu concours
Abonnez-vous à la newsletter JDS

Chaque jeudi l'agenda du week-end !