Magazine>La rencontre>Rencontre avec Freddy Koella, auteur du tube Femme Libérée

Rencontre avec Freddy Koella, auteur du tube Femme Libérée

Freddy Koella a joué avec Bod Dylan, Willy DeVille, Carla Bruni ou encore Francis Cabrel Freddy Koella a joué avec Bod Dylan, Willy DeVille, Carla Bruni ou encore Francis Cabrel © Mathias Clamer

De Mulhouse à Los Angeles. Etonnant parcours que celui de Freddy Koella, musicien hors pair qui a joué avec Bob Dylan ou Willy DeVille, a connu la gloire avec Femme Libérée. Et qui revient sur le devant de la scène à 52 ans.

Propos recueillis en mars 2011.

Il vient de donner un concert à Paris dans un club de jazz réputé, lui qui reste généralement dans l'ombre des chanteurs qu'il accompagne sur scène ou en studio. Mais à l'occasion de la sortie de son nouvel album Undone, Freddy Koella doit forcer sa nature. Alors, pas trop difficile ? « Si c'est difficile, vous pouvez l'écrire en lettres majuscules. Qu'est-ce que j'ai souffert ! J'étais très nerveux, aucune paix intérieure les trois jours avant le concert. Une fois sur scène, c'est comme si j'avais été chez un psy pendant trois heures. » Avec modestie, Freddy s'excuserait presque : « C'est une nouvelle aventure, faut que j'apprenne ».

Découverte du blues

L'aventure de Freddy a commencé 52 ans plus tôt à Mulhouse dans une famille de mélomane. Il étudie d'abord la guitare classique, puis la délaisse au profit du violon : « Je trouvais qu'elle ne projetait pas assez de sons, je ne pouvais pas les malaxer assez. Je n'arrivais pas à m'exprimer. Le violon, c'était tellement plus expressif et vivant. ». Et puis vient la découverte du blues par l'intermédiaire de sa sœur qui ramène du lycée des disques de Big Bill Bronzy et Lightnin'Hopkins. Un choc : « J'ai mis des cordes en acier sur ma guitare classique, j'ai acheté un petit ampli, et je me suis mis à jouer et faire des expériences sonores pendant des heures et des heures. »

Lui qui s'est consacré au violon pendant 5 ans, prenant même des cours particuliers pour rattraper son retard et réussir le concours d'entrée du conservatoire de Strasbourg, renonce alors qu'il touche au but. Car à 18 ans, il veut vivre de la musique, rejoint le groupe Franck Jones et écume les bals en Alsace. Mais son rêve est ailleurs : à la Nouvelle-Orléans, terre promise pour les musiciens. « J'ai débarqué dans le quartier français, avec ses clubs de rythm & blues à tous les coins de rues, je sortais tous les soirs écouter de la musique. J'étais comme un enfant devant un magasin de jouet avant Noël. Le dernier jour, j'ai fait un jam avec des musiciens texans et j'ai su que cette musique me correspondait vraiment. » Il y retourne ensuite pour jouer au côté de Zachary Richard, musicien cajun.

Pourtant, c'est en France que Freddy Koella se fait connaître avec le groupe strasbourgois Cookie Dingler, auteur du tube Femme libérée. « Quand j'ai entendu cette chanson un an avant son enregistrement, j'étais persuadé qu'elle marcherait. C'était une aventure inattendue : on nous emmenait à l'Ile Maurice, en Afrique. Nous étions comme des gamins en vacances. »

Rencontre avec Bob Dylan

A ce stade du récit, nous devons aborder le cas James Trussart, luthier originaire de Nancy, installé aux Etats-Unis, où les plus grands musiciens se fournissent. C'est lui qui branche Freddy avec Willy DeVille à la recherche d'un guitariste. « Depuis Mulhouse, j'ai joué quelques morceaux enregistré sur un magnéto et je les ai envoyés à Willy. Ca lui a plus. J'ai joué avec lui pendant 12 ans.»

Et c'est encore James Trussart qui le met sur la piste de Bob Dylan : « J'ai passé une audition, en jouant au feeling, je n'avais appris aucune chanson. Bob Dylan, c'était un peu irréel, tellement extrême, mais j'ai réussi à ne pas me prendre la tête avec ça. J'ai été un peu son chouchou pendant un an, parce que j'ai une culture blues très imprégné et que je jouais dans un style qu'il aimait beaucoup.»

Malheureusement, le rêve s'interrompt brutalement, à cause d'une grave insuffisance rénale : « C'était terrible de perdre ce job, il était parfait pour moi. Quelle épreuve ! Pour sortir de ce marasme, je me suis mis à composer tout seul et j'ai sorti un premier album. Ca ne m'avait jamais traversé l'esprit avant. »

Dans cet album, presque à vertu thérapeutique, épurée à l'extrême, Freddy révèle sa grande sensibilité. L'œuvre d'un homme serein ? « J'ai mes combats intérieurs mais je dirais que dans l'ensemble, ça va plutôt bien. »

Lire aussi :

La chronique de l'album Undone

Vous aimerez aussi

Dans la même rubrique

  • Luc Georges : la photo pour témoigner
    Luc Georges : la photo pour témoigner

    La rencontre

    Après une carrière dans le graphisme et la communication, Luc Georges se consacre entièrement à sa passion : la photographie, dans une veine sociale. Il expose jusqu’à la fin du mois à l’Origami à Mulhouse ses clichés de migrants, aux frontières de l’Europe, de Calais à Lesbos. Propos recueillis en janvier […]

  • Olivier Nasti, qui es-tu ?
    Olivier Nasti, qui es-tu ?

    La rencontre

    Le Chambard ** - Kaysersberg-Vignoble

    En Alsace, Olivier Nasti, tout le monde connaît. Sa réputation d'étoilé Michelin, son parcours sans faute jusqu'à la palme du Meilleur Ouvrier de France en 2007, sa légende de cuisinier hors-pair... tout cela le précède. Mais qui est Olivier Nasti, l'homme derrière la toque ? Interview par Mike Obri. Propos recueillis en […]

  • Caroline Furstoss, sommelière (très) particulière
    Caroline Furstoss, sommelière (très) particulière

    La rencontre

    Les amateurs de vins la connaissent bien : Caroline Furstoss, sommelière colmarienne qui a travaillé avec les grands noms de la gastronomie ! Elle est jeune, jolie, et sympathique. Et en plus, elle est Haut-Rhinoise. Elle a été élue « Sommelière de l’année » en 2014 à tout juste 30 ans, a démarré chez […]

  • Mariella Kieny - La Maison Kieny :  le challenge d’une vie
    Mariella Kieny - La Maison Kieny : le challenge d’une vie

    La rencontre

    Restaurant La Maison Kieny * - Riedisheim

    Les chefs étoilés d’Alsace ont perdu l’un de leurs fiers représentants au printemps dernier : Jean-Marc Kieny, à la tête de La Poste - Kieny à Riedisheim, 1 étoile Michelin depuis 1990. Avec beaucoup de courage et entourée de toute l’équipe du restaurant, Mariella Kieny, sa veuve, a souhaité continuer […]

  • Iryna Shcherbak, danseuse de cabaret : des sacrifices nombreux... pour le plaisir des yeux
    Iryna Shcherbak, danseuse de cabaret : des sacrifices nombreux... pour le plaisir des yeux

    La rencontre

    Iryna danse depuis deux ans au music-hall de Soultzmatt, le Paradis des Sources. C'est une jeune femme au tempérament affirmé et qui a de l'ambition ! Elle nous explique son parcours et ses aspirations.   Par Mike Obri Iryna est née à Kiev, en Ukraine, il y a 23 ans. Elle travaille au Paradis des Sources, depuis deux ans et parle déjà fort […]

Abonnez-vous à la newsletter JDS

Chaque jeudi l'agenda du week-end !