Publicité
Gastronomie>Guide du cuisinier>Tout savoir sur le veau : origines, appellations, recettes

Tout savoir sur le veau : origines, appellations, recettes

Tout savoir sur le veau : origines, appelations, recettes

Blanquette de veau Blanquette de veau © Nathalie Dulex

Le veau est connu pour ne pas trop supporter la chaleur et, selon les connaisseurs, sa viande est encore plus savoureuse en hiver. Selon un sondage de 2006, la blanquette de veau arrive même en tête des plats préférés des Français, juste avant le couscous et les moules frites. Partons à sa découverte !

Quelques généralités sur le veau

Le veau, on l’apprend à la maternelle, est le petit de la vache. Accessoirement, il est également le petit du morse ou du phoque mais ceci ne concerne ni notre climat ni notre rubrique. Généralement on a coutume d’appeler veau un animal de moins d’un an. Les veaux femelles, après leur premier anniversaire, prennent l’appellation de génisse. Pour accéder au statut de vache elles devront patienter jusqu’au premier vêlage donc entre vingt-quatre et trente mois. Les amateurs de viande rouge savent que les veaux mâles castrés se nomment d’abord bouvillons, puis bœufs. Munis de leurs attributs, nous les désignerons taurillons, puis taureaux.
Le veau que nous consommons est donc abattu au moment du sevrage, autrefois entre trois et dix mois après sa naissance. Il y a quelques années a éclaté le scandale des veaux "à l’hormone", pour des questions de rentabilité. On dénonçait des pratiques assez fréquentes dans le monde de l’élevage industriel : éliminer les risques sanitaires avec des doses massives d’antibiotiques, faire grossir l’animal le plus rapidement possible avec des hormones… Résultat : une viande assez douteuse qui fondait dans la poêle comme neige au soleil. Heureusement aujourd’hui ces traitements brutaux ont fortement régressé et la confiance du consommateur est réapparue.

Bien choisir son veau : les différentes appellations controlées

Depuis 1996, le veau, comme le bœuf, porte le sigle VBF (Viande Bovine de France) lorsqu’il est élevé sur le territoire national. L’Europe a eu la bonne idée d’harmoniser les étiquettes. Depuis juillet 2008 on imprime "viande de veau" pour des bêtes jusqu’à huit mois. Entre huit et douze ils seront obligatoirement commercialisés sous le vocable de "jeune bovin".

Veau sous la mère : une exclusivité française. Appelé aussi parfois veau fermier du Limousin, il est alimenté naturellement au pis de sa mère. Il ne boit que du lait, sa chair avant cuisson est rose satinée. Le must.

Veau de boucherie : dans ce cas aussi on évite soigneusement de le nourrir avec des farines, de l’herbe ou du grain pour empêcher la rumination et conserver une viande claire. Par contre, les ateliers d’engraissement emploient peut-être des "matières grasses de substitution" et du lait en poudre. Résultat : la chair est souvent plus rouge et la viande se rétracte à la cuisson en libérant de l’eau. Au final la viande est plus sèche, moins onctueuse.

Des recettes de veau qui diffèrent selon les découpes.

Les morceaux les plus tendres et les plus fondants sont réservés aux excellentes escalopes de veau (noix, jarret, noix pâtissière, tendron ou épaule). Le collier, les jarrets, la poitrine, les tendrons se mijoteront plus longtemps. Le pied de veau, épais et gélatineux, permet de réaliser de fabuleux fond de sauce. Les vrais amateurs d’abats, et ils sont légions en France, privilégieront les ris, les rognons, la tête et le foie.

Quelques célèbres recettes à base de veaux !

La blanquette de veau : viande mijotée accompagnée de champignons marinés au citron et d’oignons confits au sucre.

Le veau Marengo : le cuisinier de Bonaparte improvise et rajoute des tomates aux champignons.

L’osso Bucco : la fameuse recette italienne à base de jarrets.

Le cordon bleu : de la mozzarella, du jambon, une escalope roulée et fixée avec un cure-dent.

La tête de veau : une douceur à la sauce gribiche ou vinaigrette à déguster les jours de marché.

Les paupiettes de veau : et leur reine Paulette, immortalisés par les Charlots.

Conseils de cuisson du veau

Il faut impérativement veiller à conserver le moelleux de la viande donc ne pas la cuire trop longtemps. Trois à quatre minutes par face pour les escalopes. Une heure pour un rôti dans le four à feu doux.
Une astuce pour empêcher une escalope de se rétracter à la cuisson : quelques petites entailles superficielles…
Pour garder un aspect bien blanc ? une giclée de citron empêchera l’oxydation…

Notre recette : la blanquette de veau traditionnelle

Dans la même rubrique

  • Le renouveau annoncé des vieux légumes

    L'agriculture intensive, le rendement et l'efficacité les ont écartés, ils ont bon an mal an survécu grâce à ce que les adeptes de StarWars nomment la force obscure et voilà qu'ils reviennent de moins en moins timidement sur le devant de la […]

  • Quiz : connaissez vous la cuisine d\'Amérique latine ?

    Nous sommes nombreux à apprécier des recettes qui sortent un peu de l’ordinaire, celles qui nous font voyager l’espace d’un repas hors de nos frontières habituelles. C’est le thème du mois : l’aventure à portée d’assiette. […]

  • Comment préparer le poisson (d\'\'Avril)

    C’est avec un sens de l’à propos qui fait la force de notre rubrique que nous vous proposons de nous accompagner dans la découverte du monde aquatique du poisson d’avril. Les habitué(e)s de ces pages savent déjà qu’ils doivent, avec un titre […]

  • Un court bouillon fait maison

    De nombreuses recettes font mention d'un court-bouillon. Très utiles pour parfumer un plat, nous sommes nombreux à utiliser les petits cubes pour un fond de volaille ou un fond de veau ou de bœuf. L'histoire se complique lorsqu'il s'agit d'un court-bouillon de […]

  • Les astuces du cuisinier amateur. Spécial brochette.

    Marre de devoir utiliser l'extincteur pour éteindre l'incendie de vos piques en bois sur le barbecue ? Trempez-les préalablement pendant une demi heure dans de l'eau. Vos légumes et décoration ne tiennent pas à la cuisson ? Pire, ils sont encore crus en fin de […]

  • Le thermomètre de cuisson

    Réussir un gigot ? Un rôti ? Une côte de bœuf ? Tout n'est qu'histoire de bonne cuisson. Mais l'extérieur n'est pas l'intérieur et vous en avez marre de découper... puis de recuire car vous étiez trop optimiste. Nous vous avons […]

  • Comment choisir un gigot d\'agneau

    Comment bien choisir un gigot d'agneau ? Il ne doit pas excéder 2,5 kg. Il vaut mieux qu'il soit rond et dodu qu'efflanqué et long. De l'avis général l'agneau, autre que « de sept heures », doit se manger rosé. Il vaut mieux réduire la […]

  • Gros plan sur le chou

    C'est bête comme chou. L'expression est peu flatteuse mais il est vrai que son QI est proche de celui de l'huître et qu'il y a peu de prix Nobel dans sa famille. Mais le chou est bon. Il a contribué à la réputation de notre région et contrairement à la […]

Abonnez-vous à la newsletter JDS

Recevez chaque jeudi les meilleures idées sorties et les bons plans pour le week-end !

Le QUIZ de la semaine Gagnez vos bouteilles chez Adam Boissons ! Gagnez vos bouteilles chez Adam Boissons !

Lot 1 : un carton de 6 bouteilles de Luberon Rosé  Lot 2 : 3 bouteilles de Klipfel Spritz  Lot 3 : un assortiment de 3 Nouveaux Vins Rosés  Lot 4 : 1 Magnum de Rosé, IGP Côtes Catalanes

Participer au jeu concours