Tourisme et loisirs>Actu Tourisme et Loisirs>10 choses à savoir sur le nouveau musée Unterlinden à Colmar

10 choses à savoir sur le nouveau musée Unterlinden à Colmar

Après plus de trois ans de travaux, le Musée Unterlinden réouvre ses portes le 12 décembre et offre un nouveau visage grâce au cabinet d'architectes Herzog & de Meuron. Il offre un parcours de 7000 ans d'histoire, ponctué d'oeuvres magistrales comme le retable d'Issenheim de Grünewald ou une tapisserie de Guernica d'après Picasso.

  • 1. Un quartier qui change de visage

    Un quartier qui change de visage © Herzog&De Meuron
    Le nouveau musée Unterlinden double sa surface d'exposition.Il comprend le couvent des Dominicains du XIIIe siècle, un nouveau bâtiment dédié à l'art contemporain, et une galerie souterraine qui fait le lien entre les deux collections. A la surface, le canal a été percé, une petite maison a été bâtie, changeant totalement la physionomie du parvis.
  • 2. La chapelle du couvent restaurée

    La chapelle du couvent restaurée © Sandrine Bavard
    Dans l’ancien couvent des Dominicains, édifié au XIIIe siècle et classé Monuments historiques au XIXe siècle, d'importantes restaurations ont été faites. A commencer par la toiture de la chapelle, totalement "pourrie" dixit Richard Duplat, architecte en chef des Monuments Historiques. Aujourd'hui, la toiture a retrouvé son lustre d'antan et même un dessin géométrique en tuiles vernissées.
  • 3. Une salle dédiée à Martin Schongauer

    Une salle dédiée à Martin Schongauer © Sandrine Bavard
    Dans sa nouvelle muséographie, le musée Unterlinden propose un parcours chronologique, soit 7000 ans d'histoire de l'art. Mais ce parcours est jalonné de salles thématiques, comme celle consacrée au peintre colmarien Martin Schongauer : "Il est célèbre à Colmar à son époque mais aussi partout ailleurs : il a vraiment inspiré la création artistique au début du XVIe siècle", précise Pantxica De Paepe, directrice du musée. En entrant dans la salle, on tombe sur le retable d'Orlier, considéré comme l'un de ses chefs d’œuvre.
  • 4. Le retable d'Issenheim en toute sobriété

    Le retable d'Issenheim en toute sobriété © Sandrine Bavard
    Tout le monde vient à Unterliden pour le voir : le retable d'Issenheim, chef d’œuvre du XVIe siècle naissant, peint par Grünewald et sculpté par Nicolas de Haugenau. Il a gagné en légèreté en étant débarrassé de ses lourdes structures. Il a aussi gagné en luminosité grâce à des éclairages placés au sol. Mais rien d'ostentatoire : "On a voulu éviter toute scénographie décorative et inutile : le retable est suffisamment spectaculaire pour se suffire à lui-même!", souligne Jean-François Chevrier, muséographe.
  • 5. Une maison pour attirer la curiosité

    Une maison pour attirer la curiosité © Sandrine Bavard
    Vous vous demandez ce que peut bien être cette petite maison sur le parvis? "Elle n'est pas là par hasard, c'était l'emplacement exacte de l'entrée de la ferme des religieuses. Elle a un rôle à jouer : faire barrage pour forcer les gens à aller voir ce qui se passe derrière", souligne Pantxica De Paepe, directrice du musée. Ce qui se passe derrière, mais aussi ce qui se passe à l'intérieur, puisque des vitres permettent d'apercevoir trois œuvres symboliques des collections. Nous, on a eu la chance de la voir de l'intérieur...
  • 6. La galerie souterraine : Monet, Bonnard, Dufy...

    La galerie souterraine : Monet, Bonnard, Dufy... © Sandrine Bavard
    La galerie souterraine est consacrée à l'art du XIXe et fait la transition entre les collections anciennes et modernes. On voyage en bonne compagnie, avec Monet, Renoir, Bonnard,ou Dufy. Dans la dernière salle, un parti pris : les portraits d'un côté, les paysages de l'autre. " Il y a tout un espace consacré l'école de Paris, ces artistes français et étrangers qui vivaient à Paris, capitale de la création artistique dans l'entre-deux-guerres comme Delaunay, Soutine ou Papazoff", éclaire Frédérique Goerig-Hergott, conservatrice des collections modernes et contemporaines.
  • 7. Guernica de Picasso, version tapisserie

    Guernica de Picasso, version tapisserie © Sandrine Bavard
    Nous voici dans le nouveau bâtiment signé Herzog&De Meuron. L'entrée est des plus jouissives puisque une tapisserie de Guernica d'après Picasso nous attend. Elle a été réalisée par Jacqueline de la Baume-Dürrbach en trois exemplaires selon la volonté de Picasso. Les deux autres exemplaires se trouvent aux Etats-Unis et au Japon.
  • 8. De la place pour l'abstraction !

    De la place pour l'abstraction ! © Sandrine Bavard
    On monte encore d'un étage et on découvre les collections des années 50 et 60. Le mouvement abstrait y tient une place prépondérante avec Baumeister, Hartung, Hantai, Lanskoy... Jean Dubuffet tient aussi une large place, puisque le musée possède une quarantaine de ses oeuvres, notamment son Don Coucoubazar.
  • 9. Des expos qui pourront prendre de la hauteur

    Des expos qui pourront prendre de la hauteur DR
    Encore un étage et nous voici dans l'espace d'exposition temporaire, avec une hauteur de plafond étonnante." Aux étages en-dessous, on a des espaces plus intimes. Ici, on peut tout faire, y compris des choses de grande envergure. Il était essentiel pour le musée d'avoir un espace qui donne beaucoup de possibilités et de liberté", précise un des représentants du cabinet Herozg&De Meuron.Cet espace ouvrira le 23 janvier avec l'exposition "Agir, Contempler", confiée justement au cabinet d'architectes.
  • 10. Les Bains, un bel écrin

    Les Bains, un bel écrin © Sandrine Bavard
    Il n'y a pas d’œuvres à l'intérieur mais les murs et plafonds historiques des Bains municipaux, inaugurés en 1906, valent largement le coup d’œil. Ce bâtiment servira d'écrin pour des expositions, performances, concerts et événements en tous genres.

Commentaires

  • MARTIN | 26/01/16 | 18h01

    Le musée en lui même est superbe. La communication au sein de la ville est mal faite on cherche le musée, pour des touristes des progrès à faire.
    L'accueil est plus que médiocre pas de sourire on ne vous indique rien sauf qu'il faut laisser son sac mais on ne vous dit pas de garder votre porte monnaie si vous voulez prendre un café.
    Pas de sens de visite de prévue.
    Pas de toilettes à la sortie il faut revenir sur ses pas.
    Bref beaucoup de choses à revoir et un dernier détail dommage que les architectes ont fait des économies pour la rampe d'escalier et pour certaines clenches de porte.
    J'espère aussi que les expositions seront plus étoffées à l'avenir et plus cohérentes.

  • manu | 24/01/16 | 18h26

    J aurais garder la fosse de la piscine rénovée. Le charme aurait été là.

  • joud | 24/01/16 | 12h18

    J'ai visité le musée, il y à deux ans, aujourd'hui il est superbe

Vous aimerez aussi

Dans la même rubrique

  • 3 thermes dédiés à la détente
    3 thermes dédiés à la détente

    Par les temps qui courent, par facile de se détendre et trouver la sérénité. À la rédaction, loin de baisser les bras ou d'avoir le moral à zéro, on reste persuadé que ce qu'il vous faut, c'est un moment pour vous, dans les eaux chaudes […]

  • 5 spots à découvrir à Zürich !
    5 spots à découvrir à Zürich !

    Zürich, c'est la capitale économique de la Suisse, à moins d'1h30 de route de Mulhouse ! Bon, c'est aussi une des ville les plus chère du monde ! Avec ses 2 millions d'habitants, cette ville tentaculaire s'étendant autour de son lac aux eaux translucides […]

  • 5 châteaux méconnus à voir en Alsace
    5 châteaux méconnus à voir en Alsace

    L'Alsace a une culture et un patrimoine exceptionnel. De son histoire, certains vestiges ont traversés les âges et sont restés debout. Châteaux d'illustres familles et manoirs nous offrent leurs silhouettes massives et élégantes à découvrir en […]

  • 5 choses à voir à la VitraHaus
    5 choses à voir à la VitraHaus

    Le campus Vitra à Weil am Rhein en Allemagne est un endroit incontournable pour les amoureux de design et de décoration intérieure. La VitraHaus fait partie du complexe et est le showroom principal de la marque. Imaginé par le duo d'architectes Herzog & de Meuron, le […]

  • 5 trucs à voir à Saint-Dié-des-Vosges
    5 trucs à voir à Saint-Dié-des-Vosges

    Petite ville nichée au cœur des Vosges, Saint-Dié-des-Vosges possède des atouts de charme qui en feront une destination originale pour un week-end. Accessible en train ou en voiture, la ville offre un cadre paisible, naturel au patrimoine remarquable. Voici 5 choses […]

Abonnez-vous à la newsletter JDS

Chaque jeudi l'agenda du week-end !