Rechercher : Tapez les premières lettres de votre ville

Où ?

Quoi ?

Quand ?

Sorties en Alsace

Trust

Au nom de la Rage Tour

  • Du 1/12/2017 au 4/12/2017

        

A l’ED&N de Sausheim le 4 décembre : le groupe Trust, pour l’une des dernières dates de son Au Nom de la Rage Tour. En exclu, le JDS a choppé une interview de Norbert Krief, dit Nono, guitariste et co-fondateur du groupe ! C’est bon, ça !

Trust © Mat Ninat Studio - Au Nom de la Rage Tour Trust

JDS : Vous célébrez sur scène les 40 ans d’existence de Trust... mais l’histoire du groupe n’a pas toujours été un long fleuve tranquille.

Nono : Oui. Avec Bernie Bonvoisin (ndlr : le chanteur) on peut dire qu’on fonctionne comme un vieux couple. Mais on fait abstraction du passé et des anciennes querelles. On n’en parle pas. Et le courant passe toujours aussi bien.

Mais à 60 piges, comment rester crédible en rockeur hargneux ?

(Rires) La recette, c’est de prendre du plaisir ! Un maximum de plaisir, pour le transmettre aux gens qui viennent nous voir. On n’a plus de carrière à faire. Avec Bernie, on a de l’énergie à revendre, et on est même sans doute encore plus performants et plus à l’aise qu’avant. On est super contents. Dans le public, t’as vraiment trois générations. Les soixantenaires comme nous, et leurs enfants, voire petits-enfants !

La tournée des 40 ans prend fin, un album est-il prévu bientôt ?

Oui, il est déjà enregistré ! Il est parti au mixage chez Mike Fraser, qui mixe les AC/DC. Il devrait sortir au premier trimestre 2018. On l’a enregistré en live dans une salle de concert, mais sans public. 17 titres en 3 jours, bruts de pomme, quelque chose de primaire, dans l’esprit Trust. On joue cinq de ces nouveaux morceaux sur scène. Concernant les titres que l’on joue sur la tournée, outre ces cinq inédits, c’est un mélange des anciens, surtout les premiers albums. On a un répertoire de 200 chansons, on ne peut donc pas contenter tout le monde, mais on change la setlist souvent pour en jouer un maximum.

Toujours pas marre de jouer « Antisocial » depuis 1980 ?

Ah, ce titre... On le joue avec plaisir, il nous colle à la peau, on n’aurait rien compris si on ne le jouait plus. Il y a deux sentiments : la fierté d’avoir fait une chanson qui traverse le temps ; et aussi la tristesse, parce que les paroles sont toujours d’actualité. Si je devais en choisir une que j’ai toujours grand plaisir à jouer, allez... ça serait L’Elite.

Quels groupes de rock écoutez-vous en ce moment ?

On écoute de tout, tous styles confondus, blues, reggae, musique sud-américaine - qui nous a inspiré une nouvelle chanson qui se nomme Caliente... En rock, dernièrement dans le tour-bus, on s’est maté un concert de Limp Bizkit, et un autre de Rammstein qui passait sur Arte. Ils sont énormes !

Vous avez joué au Bataclan il y a quelques jours. Un proche d’une victime des attentats de 2015 a déclaré qu’il fallait faire de la salle un sanctuaire, ne plus y jouer. Quel est votre avis sur la question ?

Non, surtout pas, ça serait un échec complet de fermer la salle. On pense tout le contraire, on est debout, c’est ça qu’il faut montrer.

Vous connaissez un peu l’Alsace ?

La maman de mon fils David, guitariste lui aussi, est alsacienne. J’ai passé pas mal de Noël du côté de Mulhouse. Le Kougelhopf, les guirlandes et le vin chaud, c’est bon, je maîtrise ! ☛ Propos recueillis par Mike Obri

Infos pratiques

 Galerie photos

  • Trust © Mat Ninat Studio - Au Nom de la Rage Tour
  •  DR

  Commentaires

A voir également

Le QUIZ de la semaine Saint-Andrew's Day Saint-Andrew's Day

Cette semaine le JDS vous invite au Saint-Andrew's Day le samedi 25 novembre à Blodelsheim. 5 x 2 entrées à gagner

Participer
Lisez le Journal des Spectacles
couverture magazine spectacles 302

Lisez Spectacles en ligne

Chaque mois, le Journal des Sorties en Alsace

Articles les plus lus
Abonnez-vous à la newsletter JDS