Rechercher : Tapez les premières lettres de votre ville

Où ?

Quoi ?

Quand ?

Sorties en Alsace
Magazine>Actu Magazine>Les coulisses de vos radios préférées du 6-8

Les coulisses de vos radios préférées du 6-8

        

Le JDS a rendu visite à trois radios du Haut-Rhin qui s’adressent chacune à un auditoire différent. Matinales en direct, odeurs de café, podcasts, blagounettes et actu... Antenne dans 3, 2, 1... Textes et photos : Mike Obri

Julien de Flor FM, hilare suite aux anecdotes de son compère Bristol © Mike Obri Julien de Flor FM, hilare suite aux anecdotes de son compère Bristol

Du local, du direct... et à la cool !

Flor FM, anciennement Radio Florival, émet depuis Soultz. Son crédo ? Passer les hits musicaux du moment - dans le jargon, on dit que son format est TOP40. La radio cible les 25-49 ans. Son émission phare reste le Morning du 68, la semaine de 6h à 9h, toujours en direct, avec les deux animateurs Bristol et Julien. « On a adopté un ton spécial, à la cool : on est des trentenaires s’adressant à des trentenaires. être en direct, parler de l’actu de proximité, faire gagner des cadeaux aux auditeurs, c’est primordial. On ne voudrait pas être une espèce de radio fantôme, où tout est enregistré en avance. T’as vu nos têtes, ça se voit qu’on se lève tous les matins hyper tôt !  », explique, goguenard, Bristol, animateur et directeur de la programmation de Flor FM, entre deux vannes à l’antenne et une chanson de Kyo.

« C’est notre cinquième saison, les audiences progressent... le patron est content ! On touche entre 30 000 et 40 000 auditeurs par jour », complète son compère Julien. « Voilà comment ça se passe un Morning chez nous... tu t’es rendu compte qu’on bossait pas, en fait », charrie Bristol.

« Une démonstration de puissance »

Flor FM organise deux fois par an le Flor FM Live, grande soirée musicale où un plateau d’artistes programmés par la radio viennent chanter leurs derniers tubes. « On a notre petit kiff de l’antenne, mais monter ces soirées concerts, c’est vraiment plaisant car on valide tout de A à Z, des noms des artistes... à ce qu’ils vont manger le soir ! C’est une démonstration de puissance d’être capable de réunir 5 000 auditeurs d’un coup, sur invitation. C’est bien pour la radio et c’est le top pour nos annonceurs et partenaires », souligne Bristol.

MNE : l’associative mulhousienne sans pubs.

Radio MNE, installée dans le chouette bâtiment industriel 75 de Motoco au centre de Mulhouse, fonctionne grâce à ses nombreux bénévoles - près d’une centaine au total - qui s’activent pour créér du contenu et faire vivre un certain esprit « radio libre ». Et sans pubs.

MNE émet sur bande FM uniquement à Mulhouse mais propose ses émissions en podcasts sur radiomne.com. « à l’Ouest de Mulhouse, on nous capte jusqu’au golf de Wittelsheim, ils ont p’tet des radios dans leurs voiturettes ! », s’amuse Luc Ueberschlag, le responsable d’antenne. « Mais l’émetteur du Belvédère nous brouille à l’Est ! Pas grave, on garde le sourire et on continue de proposer à boire et à manger sur l’antenne ! » La spécialité maison ? La débrouille.

Une équipe jeune, curieuse ... et qui se bouge !

Une matinale de MNE ressemble à celle de n’importe quelle autre radio « commerciale » : thématiques, invités, sujets d’actualité, vie culturelle de la ville... « On n’est pas toujours pris au sérieux. Certains nous prêtent une image de bénévoles qui font les cons derrière un micro », explique Jeanne Roy, sans se départir de son sens de l’humour. « On est un vrai média ! »

Preuve en est, une équipe dédiée de salariés organise des ateliers et des stages d’éducation aux médias dans les écoles, collèges, mais aussi les maisons d’arrêt. Un programme reconnu nationalement. « À une époque où on parle beaucoup de complotisme, l’éducation aux médias compte », souligne Luc Ueberschlag.

« On ressemble à la ville »

Radio MNE compte une quarantaine de bénévoles qui sont responsables de leur propre émission ou capsule (sur la musique blues, sur la politique, sur le sexe, etc). « MNE ressemble à la ville : hétéroclite, riche, on y entend différents accents, alsaciens, africains, arabes, roumains... ça ressemble à tout et ça ressemble à rien », analyse Luc Ueberschlag, le responsable d’antenne.

« Il fallait structurer tout cela, c’est ce qu’on a fait notamment sur la matinale en direct. C’est un peu mon rôle d’ancrer la radio dans quelque chose de plus stable, d’être la voix que les auditeurs retrouvent quotidiennement. Je suis fière d’être là tous les matins », sourit Jeanne Roy, qui est entrée à MNE après un Service Civique. Avant l’arrivée de Jeanne (et de Kenny, qui chapeaute la matinale du samedi) certains jours, c’était plutôt bricolo : serveur qui plante et silence à l’antenne, bénévole-chroniqueur qui ne s’est pas levé à l’heure pour le direct...

Pour l’instant, MNE a une autorisation d’émettre temporaire, renouvelée d’année en année par le CSA. Mais l’arrivée future de la RNT (Radio Numérique Terrestre) est un soulagement annoncé pour les équipes : MNE devrait en être.

La cure de jouvence de Radio Dreyeckland

En Alsace, tout le monde est forcément tombé un jour sur Radio Dreyeckland ! Radio indépendante fondée en 1985, on l’identifiait - allons droit au but - comme la radio qu’écoutait Mamama en tablier dans sa cuisine. Slows des années 60, schlager aux synthés hurlants, playlist qui décoche potentiellement du Udo Jürgens ou du Heino... Mais attention, ça, c’était avant !

« Il y a deux ans, la radio a fait le pari de rajeunir sa grille. On s’adresse plutôt aux 30-50 ans dorénavant. Musicalement parlant, c’est logique. On ne peut plus autant miser sur les années 60/70. C’est comme si dans les années 80, on avait passé des chansons des années 30 : vous imaginez ! », décortique Sevan, le jovial animateur de la matinale de Dreyeckland, Debout l’Alsace, toujours accompagné de son inséparable binôme Maryline.

C'est du direct, mon bon monsieur !

Le sympathique Breton se lève tous les matins à 4h pour préparer son émission. Heureusement, il habite un étage au-dessus des studios ! « On est l’alternative aux radios uniquement nostalgiques et aux radios qui ne diffusent que les hits du moment. L’objectif, c’est de ne bousculer personne et d’avoir une vraie proximité avec les auditeurs, avec beaucoup de directs. Et en les invitant à des matinées petits-déjeuners une fois par mois dans notre studio. »

Claude-Emmanuel Martin, le jeune directeur des programmes, confirme : « On a effectué un vrai virage générationnel. On a conservé des rendez-vous incontournables, comme par exemple la voyance en direct à 13h, qui fait un carton depuis 15 ans, et des chansons allemandes, mais uniquement le soir et le week-end. Les audiences nous donnent raison, on est sur une tendance de progression depuis deux ans, avec un peu plus de 280 000 auditeurs chaque semaine en Alsace », estime-t-il.

Souriez... vous êtes filmés

Tous les matins, Dreyeckland propose aux internautes de suivre sa matinale en vidéo en direct sur Facebook. Ce n’est pas simplement de la radio filmée : des animations graphiques et les clips officiels des chansons qui passent à l’antenne sont diffusés en simultané. « Le Facebook live, c’est un peu mon bébé, j’y ai passé beaucoup de temps, notamment pour caler la synchro des clips ! », souligne Sevan. « On est très peu à faire du Facebook live, y compris en natio. On n’imagine pas les gens le regarder deux heures, bien sûr ! Mais c’est un chouette outil qui nous permet de communiquer sur notre nouveau ton », complète Claude-Emmanuel Martin. Les mauvaises langues qui parlaient de « physiques de radio » peuvent ravaler leur fiel !

www.radiomne.com / www.radiodreyeckland.com / www.florfm.com

 Galerie photos

  • Julien de Flor FM, hilare suite aux anecdotes de son compère Bristol © Mike Obri
  • Lors d'une matinale en direct chez Dreyeck' © Mike Obri
  • Jeanne, qui tient la baraque tous les matins sur MNE © Mike Obri
  • A la technique © M.O.
  • La sympathique équipe de MNE © M.O.
  • Parlez bien dans le micro ! © Mike Obri
  • Bristol, de Flor FM, toujours une vanne à portée de micro © Mike Obri

  Commentaires

A voir également

  • D’Âme Nature : la tournée des fleurs
    D’Âme Nature : la tournée des fleurs

    Actu Magazine

    Elle rêve de s'acheter un camion pour vendre ses compositions florales de village en village. Virginie Solinhac a choisi le commerce itinérant plutôt que de rester derrière un comptoir. Quand Virginie Solinhac a souhaité se lancer dans l’activité de fleuriste sur Colmar, elle a tout de suite choisi l’itinérance : « Rester […]

  • Tootopoids : du vrac, du bio, et de la proximité
    Tootopoids : du vrac, du bio, et de la proximité

    Actu Magazine

    Villé

    Virginie Renard a lancé il y a 9 mois Tootopoids, une épicerie itinérante 100% vrac et bio qui sillonne le cœur de l’Alsace de Turckheim à Molsheim, d’Ensisheim à Strasbourg. Pour démocratiser le vrac et le bio, rien de tel qu’aller à la rencontre des consommateurs. C’est ce que fait Virginie Renard depuis 9 mois dans […]

  • Le petit camion de laine d\'Andrea Tschernig
    Le petit camion de laine d'Andrea Tschernig

    Actu Magazine

    Mulhouse

    Vendre de la laine à bord d'un camion? C'est l'idée originale d'Andrea Tschernig qui a lancé Laines&Co en 2015. Au volant d’Hypolite, son camion Citroën de 1964, Andrea Tschernig sillonne les marchés du Haut-Rhin pour vendre de la laine depuis trois ans. « Au départ, je voulais ouvrir un magasin de laines, mais quand j’ai fait un […]

  • Pétale : des pâtisseries aux fleurs
    Pétale : des pâtisseries aux fleurs

    Actu Magazine

    A l’heure du thé, prendra-t-on bientôt des « perles de fleurs » à la place du kougelhopf ou de la tarte aux quetsches ? Cette nouvelle gourmandise a été inventée par Cathy Kienner et Alexandre Perez,deux jeunes alsaciens installés à Rustenhart. Ils n’étaient ni dans la pâtisserie ni dans les […]

  • Naissance de suricates au zoo de Mulhouse
    Naissance de suricates au zoo de Mulhouse

    Actu Magazine

    Parc Zoologique et Botanique de Mulhouse

    Le parc botanique et zoologique de Mulhouse a annoncé la naissance de 4 bébés suricates, des mangoustes originaires d'Afrique du Sud. Grâce au Roi Lion et au personnage de Timon, tout le monde voit à peu près à quoi ressemble un suricate. Mais depuis 2010, on peut les admirer en vrai au Parc zoologique et botanique de Mulhouse, dans un enclos […]

Le QUIZ de la semaine Festival des Véhicules Anciens Festival des Véhicules Anciens

Cette semaine, on vous offre vos entrées pour le Festival des Véhicules Anciens au Parc Expo de Mulhouse les 30 juin et 1er juillet 2018. 10 entrées à gagner.

Participer
Le QUIZ de la semaine Fana Briques Fana Briques

Cette semaine, on vous invite au parc expo de Colmar pour l'évènement Fana Briques, un rassemblement de fans de Lego les 29, 30 juin et 1er juillet 2018. 10 entrées à gagner !Attention, les gagnants seront prévenus par mail.

Participer
Lisez le Journal des Spectacles
couverture magazine spectacles 309

Lisez Spectacles en ligne

Chaque mois, le Journal des Sorties en Alsace

Articles les plus lus
Abonnez-vous à la newsletter JDS