Rechercher : Tapez les premières lettres de votre ville

Où ?

Quoi ?

Quand ?

Sorties en Alsace
Gastronomie>Vins>A la rencontre du Sylvaner - un cepage des vins d'Alsace

A la rencontre du Sylvaner - un cepage des vins d'Alsace

        

Le sylvaner : vilain petit canard qui remonte…

Observons calmement la situation du vignoble alsacien. Le monde entier, dont les lapons, nous envient à très juste titre nos Riesling, Gewurztraminer et Pinot Gris. Grosso modo, chacun sait que le premier fait merveille sur les poissons et crustacés, le deuxième brille à l’apéro, au dessert ou surtout avec un munster, le troisième, anciennement Tokay Pinot Gris, est un challenger de poids pour quasiment toutes les occasions de la vie culinaire locale. Ce rapide tour d’horizon peut satisfaire le commun des mortels, mais pas le lecteur de jds.fr

A moins d’une demie heure des principaux vignobles, nous devrions nous intéresser aux autres cépages qui souffrent d’une absence totale de notoriété et qui représentent certainement un terrain d’excellentes découvertes à prix imbattables. Gaffe, les œnologues sont à l’affût et pourraient bien participer à l’inflation à laquelle n’ont pas échappé nombre de cuvées dans d’autres régions. Pour rire, essayez aujourd’hui de trouver un honnête St Emilion, ou encore un Château Neuf du Pape à moins de 15 euros et imaginez que la même bouteille se négociait aux alentours de 7 euros il y a une dizaine d’années. Cent pour cent d’augmentation grâce à la loi de l’offre et de la demande. Il n’y a plus une minute à perdre ! Il faut surveiller le Sylvaner, l’ancien mal-aimé de la classe.

En boire avec modération, c’est mieux, en parler avant, c’est bien.

Le Sylvaner est présent en Alsace depuis deux siècles et souffre encore chez les ignorants d’une mauvaise réputation. Il faut avouer que dans les années soixante, il a mis en déroute nos palais avec une agressivité verdâtre assez insupportable. Faute de rendements inconscients et d’une vinification approximative il était devenu une bibine bon marché qui procurait des maux de tête et d’estomac totalement incompatibles avec la philosophie des bons vivants. C’était une époque où les viticulteurs alsaciens jouaient avec le feu : chaptalisation, filtrage à l’amiante et autre goût de soufre. Dans un sursaut salvateur ces pratiques démoniaques ont heureusement cessé sur l’ensemble du vignoble alsacien et les Rolls Royce ont été sauvées puis correctement valorisées pour susciter aujourd’hui un incontestable engouement du grand public.
Malgré ses indéniables nouvelles qualités, le petit Sylvaner n’a pas réussi à le crier sur les toits comme ses grands frères et reste l’inconnu et le mal-aimé de la production locale.
Heureusement, tout évolue et les professionnels de la dégustation commencent à se pencher avec bienveillance sur ses tonneaux. Un producteur de Kientzheim, Paul Blanck et fils, s’est même payé le luxe d’un 10/10 dans Le Guide des meilleurs vins à petits prix 2003, ou encore cinq étoiles dans la revue du vin de France, avec son Sylvaner Vieille vigne, millésime 2001 au prix sympa de 10 euros.

Il n’y aucune raison qu’il soit le seul sur le terrain de l’excellence ! Si les autres se cachent, il reste à les débusquer. Prévoyez un petit budget de dégustation et suivez le conseil d’un ami connaisseur : intéressez-vous à ceux qui vinifient aussi le Muscat car c’est un cépage difficile à réussir et prouvent souvent les qualités et l’expérience du viticulteur. Faites nous part de vos découvertes…

Les caractéristiques du Sylvaner :

Le sylvaner se distingue par sa nuance jaune-vert constante sur les vins jeunes sauf pour quelques terroirs particuliers où l’on retrouve des nuances plus dorées. Il dégage des arômes fruités discrets (citrons, pommes), quelques notes florales d’acacia. Le sylvaner idéal révélerait aussi des notes végétales et minérales. C’est dans l’ensemble un vin sec, léger et désaltérant. Ce cépage est parfait pour accompagner les entrées et hors-d’œuvre, les charcuteries, la tarte à l’oignon, la salade de poisson, les fruits de mer et spécialement les huîtres. A boire jeune et frais.

Le guide des vins d'Alsace

A la rencontre du Sylvaner d\'Alsace DR A la rencontre du Sylvaner d'Alsace
Le guide des vins

  Commentaires

  • Eric Riesling | 28/09/16 | 19h06

    "vin sec, léger et désaltérant" : le bon Sylvaner n'est pas léger et ne contient pas beaucoup d'acidité, bien qu'il puisse se gouter sec.
    Le bon Sylvaner est un vin qui ne s'identifie pas "vin d'Alsace" et se mêle à l'aveugle à des vins d'autres régions notamment en Loire. Ce sont alors des vrais pépittes !!! il faut seulement savoir où les trouver :) (je n'en vends pas)
    C'est valable pour tout vin, si on vous dit "à boire jeune et frais", ça veut obligatoirement dire qu'il s'agit d'un vin de faible qualité, buvez de l'eau svp :)

  • Jean-Paul CHARLUT | 11/09/16 | 12h21

    On commence en effet à trouver de bons sylvaners en Alsace. Mais ce cépage a déjà ses lettres de noblesse de l'autre côté du Rhin : en Franconie. Testez les meilleurs domaines sur les meilleurs terroirs, il y a là de pures merveilles de fraîcheur, de classe et de minéralité. Un niveau difficile à surpasser... Malgré quelques exemples alsaciens de haut-vol (Weinbach par exemple...)

A voir également

Gastronomie
Le QUIZ de la semaine Cirque Bouglione à Strasbourg Cirque Bouglione à Strasbourg

Cette semaine jds.fr vous invite au Cirque Bouglione, le vendredi 23 décembre à 14h30 au Parc des expos du Wacken à Strasbourg. 15 lots de 2 places à gagner !

Participer
Lisez le Journal des Spectacles
couverture magazine spectacles 292

Lisez Spectacles 68 et 67 en ligne

Chaque mois, le Journal des Sorties en Alsace

Articles les plus lus
Abonnez-vous à la newsletter JDS