Publicité

Exposition « Mirages »

Hybridations diverses, vertiges de l’intime, questions sur le vivant, interrogations sur le réel et sa représentation, tels sont les éléments réunis dans cette exposition sous le vocable de «Mirages».Tout cela restitué par cinq artistes sous forme de dessins, monotypes, gravures en taille douce, peintures et céramiques...

L’exposition d’AIDA Galerie

Audren Brisset (peinture, dessin, estampe)

Pratiquant simultanément la peinture, le dessin et l’estampe jusqu’à les combiner parfois au sein d’une même oeuvre, ses réalisations composent une forme de carnet de voyage, restituant des images aléatoirement piochées parmi ses souvenirs. Elle peut d’une part les visualiser tel quel, à la manière d’un instantané, ou bien d’autre part les combiner, sous forme de chimères hybridant éléments paysagers, minéraux, végétaux et animaux.

C’est en fait la part imperceptible du voyage, sa part au-delà du matériel qu’elle tente ainsi de dégager par sa démarche et au travers du foisonnement des éléments, des motifs et des textures. Une manière de dépeindre notre environnement en l’interrogeant...

Vincent Campos (sculpture)

Après avoir expérimenté un large répertoire de moyens d’expression, il a trouvé dans le travail de la céramique en grès un vecteur qu’il privilégie tout particulièrement. Les volumes qu’il réalise sont le plus souvent destinés à prendre sens et à figurer au sein de dispositifs se déployant dans l’espace. Autrement dit, ils peuvent être mis en scène ou bien encore participer d’une installation. L’espace restreint de la galerie étant ce qu’il est, les pièces présentées dans cette exposition se déploient dans des dimensions restreintes, tout en étant bien représentatives de son travail. Sa démarche plastique se distingue par un sens de l’humour destiné à déjouer le tragique et la dureté du réel. Son sens de la formule souligne quant à lui l’incertitude et la mouvance croissante des catégories sur lesquelles nos perceptions du réel sont pourtant fondées.

Alban Dreyssé (estampe)

Son travail se présente comme une série s’enrichissant au fur et à mesure et comme une histoire qui, telle une chronique, continue de s’écrire et d’évoluer. Ses oeuvres questionnent la mythologie à l’époque contemporaine et en même temps une nature à la fois ordinaire et rêvée. L’espace privé comme reflet de l’imaginaire peut être restitué de façon réaliste autant que fantastique. Entre ses murs s’évade une poésie de l’intime et de l’ordinaire, exprimée par le vivant et par la matière, dans un jeu entre l’intériorité et l’extériorité.

Artiste visuel et graveur taille-doucier, Alban Dreyssé a installé son atelier à Strasbourg. Après avoir pratiqué la peinture et le dessin, il s’est spécialisé depuis une dizaine d’années dans les techniques de l’estampe. Il est fondateur de l’Atelier Imago, espace dédié à l’apprentissage et à l’expérimentation des procédés de l’estampe.

Leila Helmstetter (sculpture)

En Afrique, les paysages de sécheresse de son enfance marquent son imaginaire. Après son métier de paysagiste, elle se tourne vers l’argile, idéal à ses yeux pour exprimer le monde du vivant. Formée à l’Institut européen des arts céramiques de Guebwiller, elle ouvre son atelier en 2022 à Strasbourg. Mêlant l’abstrait et le figuratif, ses volumes en grès sont loin d’être figés mais semblent se mouvoir, comme saisis en pleine mue ou gestation. Vus ensemble, ils ont l’air d’une collection d’échantillons pseudo scientifiques ou d’une galerie de créatures hybrides. D’apparence tantôt volontairement repoussante, tantôt agréablement exotique, humour et tendresse s’y mélangent, souvent avec une touche de grotesque. Réalisée par ajouts successifs, leur composition relève autant de la greffe que du parasitage, comme le gui sur les arbres ou les anémones sur les coraux. Tout ceci interroge en fait l’interdépendance des espèces les unes vis-à-vis des autres, ainsi que leur penchant naturel pour la symbiose… ou pour la prédation!

Lili Tarentule (peinture et estampe)

Elle présente dans cette exposition des réalisations trouvant leur origine dans son questionnement sur le vivant. La fragilité, les mouvements et l’intelligence du vivant sous toutes ses formes sont pour elle une source quotidienne d’émerveillement. Sa représentation sensible se nourrit, dans les pièces qu’elle réalise, de questions sur les bouleversements qu’il subit et sur les enjeux que soulèvent les connexions invisibles qui se tissent dans le grand réseau animal, humain et non humain.

Pour réaliser des compositions vibrantes de matières, de textures et de nuances de couleurs et pour rendre sensible et visible ce monde en pleine évolution qui se déploie sous nos yeux, elle procède par couches successives : elle ajoute, colle, retranche, creuse, gratte, déchire et trace les lignes les plus fines et délicates possibles...

AIDA Galerie

Elle est la galerie d’art de l’Association des Artistes Indépendants d’Alsace (AIDA). Sa vocation principale est la diffusion artistique des travaux réalisés par ses membres. Plus ponctuellement, elle organise de grandes expositions collectives «hors les murs» dans les villes alsaciennes, participe à des échanges avec d’autres associations d’artistes hors d’Alsace (par exemple en Pays de Bade ou en Lorraine) ou accueille les expositions d’artistes invités.

AIDA Galerie organise dans ses murs chaque année plus d’une vingtaine d’expositions.

L’AIDA

L’AIDA (Association des Artistes Indépendants d’Alsace) est la plus ancienne association d’artistes d’Alsace en exercice. Ses origines remontent aux années 1900. Elle compte aujourd’hui environ une centaine de membres, tous artistes des arts visuels, vivant et travaillant en Alsace ou en lien avec cette région. Les ateliers des artistes de l’association sont répartis dans toute l’Alsace, si bien qu’on peut dire que l’AIDA est un animateur de la vie culturelle régionale.

Tous les courants ont droit de cité. La grande diversité des modes d’expression constitue d’ailleurs l’une des positions revendiquées de l’association. Elle peut amener les écritures les plus contemporaines et les démarches les plus inclassables à se confronter avec des formes d’expressions plus traditionnelles. Seule exigence de sélection des membres: la qualité artistique des travaux et le professionnalisme des artistes.

Renseignements

Où :
AIDA Galerie - Strasbourg 67000 Strasbourg

Contacts :

+33 3 88 32 40 39
www.aida-galerie.com

Dates et horaires :

  • du Jeudi 11 Avril 2024 au Mercredi 24 Avril 2024 de 14h à 19h

Tarifs :

Gratuit

Dans la même rubrique

Besoin d'idées sorties dans votre ville ?


Publicité

Abonnez-vous à la newsletter du JDS Strasbourg

Retrouvez chaque semaine nos bons plans sorties à Strasbourg