Rechercher : Tapez les premières lettres de votre ville

Où ?

Quoi ?

Quand ?

Sorties en Alsace
Tourisme et loisirs>Guide de l'Alsace>La Réforme protestante en Alsace au XVIe siècle

La Réforme protestante en Alsace au XVIe siècle

        
Jean Sturm fut un des principaux acteurs de l\'établissement de la Réforme en Alsace DR Jean Sturm fut un des principaux acteurs de l'établissement de la Réforme en Alsace

En 1517, le moine augustin Martin Luther placarde ses 95 thèses dans la ville allemande de Wittenberg ; c’est le début de la Réforme, qui prendra rapidement une ampleur Européenne, et sera un des chamboulements majeurs de l’histoire de l’Occident chrétien. L’Alsace, alors terre allemande, reçoit très favorablement les idées de la Réforme, et en devient un des théâtres majeurs.

 

Terre d’imprimerie puisqu’elle en est le berceau, l’Alsace est rapidement touchée par les écrits du prédicateur Martin Luther, dont les idées sont plus facilement diffusées, et reçoivent un bon accueil.

Strasbourg est la première à passer à la nouvelle confession, alors ville libre d’Empire, en 1524. Elle compte elle-même parmi ses citoyens d’actifs théologiens, eux-mêmes conquis par les idées du moine de Wittenberg. Martin Bucer ou Matthieu Zell, pour ne citer que les plus connus, participent, à force de sermons, à étendre la Réforme en Alsace.

Parallèlement, la Réforme entraîne une indépendance certains quant aux seigneurs laïcs et ecclésiastiques ; des tentatives d’encercler la Réforme ne firent qu’échauffer les esprits et augmenter la tension, déjà largement palpable depuis les Bundschuh (révoltes populaires) de 1493 et de 1517. On estime que ce sont les querelles religieuses qui emmenèrent l’Alsace à se soulever une troisième fois, en 1525, contre les puissants, pour être réprimés durement.

Devenue un des centre actifs de la Réforme, Strasbourg accueille de grands théologiens qui durent fuir leurs origines, comme Jean Calvin. La ville organise la Réforme au sein de la ville, avec la mise en place d’un directoire de quatre membres.
Des lieux de cultes, comme les églises Saint Thomas, Saint Guillaume ou Saint-Pierre-le-Jeune deviennent d’importants centres de pratique pour les réformés. Le théologien Jean Sturm est placé à la tête de la première grande école protestante, mais doit fuir en 1552.

Des villes comme Mulhouse, Colmar, Riquewihr, Sélestat ou Wissembourg passent également peu à peu à la Réforme, pour certains dans le calme, pour d’autres difficilement. Au final, même si une partie de l’Alsace reste catholique, la Réforme s’est globalement bien insérée dans la Plaine.
Elle en subira les conflits résultant de l’opposition des deux confessions, comme en 1592, quand commence la « Guerre des Evêques », conflit armé très violent entre les luthériens sous la direction de Jean Georges de Brandebourg et les troupes catholiques du cardinal de Lorraine. Le conflit ne se termine réellement qu’en 1604, par un compromis, et après que plusieurs villages et bourgs furent violemment détruits.

  Commentaires

A voir également

  • L\'Alsace restaurée, un centre de l\'Europe
    L'Alsace restaurée, un centre de l'Europe

    Guide de l'Alsace

    Après avoir si longtemps souffert d’être tiraillée entre deux Nations, de voir sa situation géographique l’entrainer dans les guerres, souvent dévastée pas les hordes passant sur son territoire, l’Alsace a su tirer les leçons et prendre avantage de son passé et de sa situation. Dès la sortie de la Seconde guerre […]

  • L\'Alsace occupée pendant la Seconde Guerre Mondiale
    L'Alsace occupée pendant la Seconde Guerre Mondiale

    Guide de l'Alsace

    L’Alsace revient à la France en 1918, mais arrive finalement mal à s’adapter à la vie française : elle arrive dans un Etat plus mal administré, avec des désavantages, bien que certains « plus », comme le système de sécurité sociale, furent conservés. C’est ainsi avec difficulté […]

  • L\'Alsace prise dans la Grande Guerre
    L'Alsace prise dans la Grande Guerre

    Guide de l'Alsace

    Le 1er août 1914, l’Allemagne déclare la guerre à la Russie. Dans son territoire, elle compte depuis 1871 l’Alsace-Moselle, qui est prise entre deux feux : sa nationalité allemande mais son attachement à son identité française. On pourra voir des cas de batailles où des Alsaciens français et des Alsaciens allemands […]

  • L\'Alsace allemande de 1870 à 1918
    L'Alsace allemande de 1870 à 1918

    Guide de l'Alsace

    Après l’humiliante défaite que connut la France en 1870, l’Alsace et la Lorraine (en réalité, majoritairement l’actuelle Moselle et une partie de la Meurthe) reviennent à l’Empire Allemand récemment créé. Le territoire restera acquis jusqu’à la fin de la Première guerre mondiale, en 1918. Les traces […]

  • La guerre de 1870 en Alsace et le retour à l\'Allemagne
    La guerre de 1870 en Alsace et le retour à l'Allemagne

    Guide de l'Alsace

    En Juillet 1870, le Second Empire français de Napoléon III déclare la guerre au Royaume de Prusse, après un conflit diplomatique. Cette déclaration de guerre ne fait que servir les desseins du brillant chancelier Otto von Bismarck et du futur empereur Guillaume Ier de Hohenzollern, dans une optique de « restructuration » de ce qui deviendra […]

Le QUIZ de la semaine Fête de la Roue - Géoparc St Dié Fête de la Roue - Géoparc St Dié

Participez à notre jeu quiz et tentez de gagner un coffret cadeau Pack Pilotage chez Géoparc à Saint Dié des Vosges. 1 coffret cadeau à gagner !

Participer
Le QUIZ de la semaine Les beaux dormants Les beaux dormants

Cette semaine jds.fr vous invite au spectacle de danse Les beaux dormants qui aura lieu le 22 février à la Filature de Mulhouse. 10 lots de 2 entrées à gagner !

Participer
Lisez le Journal des Spectacles
couverture magazine spectacles 305

Lisez Spectacles en ligne

Chaque mois, le Journal des Sorties en Alsace

Articles les plus lus
Abonnez-vous à la newsletter JDS