Rechercher : Tapez les premières lettres de votre ville

Où ?

Quoi ?

Quand ?

Sorties en Alsace
Gastronomie>Guide du cuisinier>Le fromage de Munster

Le fromage de Munster

        
Le munster : le roi des fromages DR Le munster : le roi des fromages

Voyage au pays du Munster : vous saurez tout sur ce délicieux et délicat fromage issu de la vallée de Munster et des Vosges

Ames sensibles, planquez-vous. Réfractaires au goût typé du roi des fromages, rabattez-vous sur "les vaches qui crient et autres Bonbibel" et passez votre chemin car nous sommes, au Journal des Spectacles, les fiers défenseurs de la vertu de cette pâte molle à croûte lavée qui sent des pieds comme personne.

Dégustation du fromage de Munster : en manger, c’est mieux, mais en parler avant, c’est bien.

Dès le VIIème siècle, les moines du Monasterium Confluentès, dans la vallée de Munster, fabriquent un fromage pour conserver le lait et nourrir la nombreuse population qui se presse au pied du monastère. Six cent ans plus tard, le Munster s’est aussi appelé "Géromé", qui n’est rien d’autre que le nom, en patois vosgien, de Gérardmer (Ex : Foi d’animol, j’va aller au festivol d’cinémo à Géromé).
Cette ville était alors le lieu de paiement des locations de chaumes, les sommets enherbés au-delà de mille mètres d’altitude dans le massif vosgien.

Pour l’anecdote, il faut savoir que les vaches alsaciennes paissent souvent sur les grasses chaumes du versant lorrain et qu’à ce titre, le Munster est revendiqué par les deux régions. La zone de production s’étend donc sur sept départements et est définie depuis mai 1969 par une Appellation d’Origine Contrôlée.

Le fromage de Munster doit beaucoup à la Vosgienne, une vache blanche et noire à la robe mouchetée et aux cornes recourbées vers le haut. D’origine suisse probablement, elle ressemble beaucoup à l’ancienne race Simmental, elle fût sauvée de la disparition par un noyau d’éleveurs «irréductibles» de la vallée de Munster qui pensaient dès 1970 qu’il serait catastrophique de perdre une aussi bonne fromagère qui sait se contenter des pâturages difficiles du massif vosgien.

Le goût extraordinaire, en plus de l’affinage spécifique, est dû en grande partie aux dizaines de graminées aromatiques que broute la véritable bête des Vosges. (Qu’est ben brave !)

Les différences entre le Munster "fermier" et le Munster "industriel"

Le classement "Fromage de Munster fermier" indique qu’on utilise le lait d’une seule et même ferme, donc pas de mélange comme dans une coopérative. On utilise le lait cru entier, sans agent de conservation et sans colorants. Il est mis en cave pendant 21 jours minimum, mouillé à l’eau tiède puis retourné tous les deux jours dans une ambiance humide et à température constante de 11° C.

Le "fromage de Munster industriel" utilise un mélange de laits pasteurisés et écrémés. Il est affiné plus rapidement avec un agent conservateur et un colorant.

L’été et l’automne sont les meilleures saisons pour le déguster fermier car les vaches sont en pâturage. Le Munster laitier en revanche, se mange toute l’année.

Selon l’un des rois de la spécialité, Bernard Antony qui affine chaque année 15 tonnes de fromage à Vieux-Ferrette, dont de nombreux fromages de Munster : «il a besoin de 6 à 9 semaines d’élevage et se suffit à lui-même, inutile d’ajouter du cumin. Avec un bon Gewürztraminer, c’est un régal.»

Comment choisir son fromage de Munster :

Avec les yeux : Regarder l’étiquette et tentez, en pleine saison, un véritable fermier. Jeune, après une semaine il est tout blanc, et certains apprécient cette fraîcheur un peu crayeuse. Après trois semaines d’affinage, il vire au rouge orangé et devient, selon moi, digne d’être dévoré. A l’œil, la croûte doit paraître lisse et légèrement humide.

A l’aveugle avec le nez : Un fumet typique mais sans être trop fort.

Avec les doigts : La pâte doit sembler souple et onctueuse.

Bon à savoir sur la conservation du fromage de Munster :

Inutile d’imaginer qu’un Munster va poursuivre tranquillement son évolution chez vous. Le processus est complexe et, même s’il gagne un peu de souplesse, il lui manquera les bactéries, levures et la chaleur constante nécessaires à sa transformation. S’il n’est pas souple et moelleux à l’achat, il ne changera que peu hors de sa cave originelle. Lorsqu’il est entamé, c’est encore pire.

A tenter : Le merveilleux Welch et son affinage au Marc de Gewurtz qui vaut vraiment le détour.

Les recettes à base de Munster

- La recette de la tourte au Munster
- La recette de pomme de terre au fondant de Munster
- Le gratin de pommes de terre au Munster

Les activités tourisme et loisirs dans vallée de Munster
En savoir plus sur la ville de Munster

A voir également

  • Tibet un peuple oublié
    Tibet un peuple oublié Du Vendredi 26/10/2018 au Dimanche 28/10/2018

    Salle des Fêtes  -  Belfort

    L'association Passeport Tibétain vous invite a l'occasion de son 20ème anniversaire à redécouvrir le Tibet et sa culture, conférence, concerts, danses, calligraphie, création de mandala, exposition seront au programme ainsi que la présence de moine Tibétain pour une initiation au yoga. La restauration ne sera pas oublié avec d'excellent petit plat, d'autre association seront […]

  • Dialogue avec des Rosicruciens
    Dialogue avec des Rosicruciens Samedi 27/10/2018

    Woippy

    L'association Amorc de Danjoutin propose une rencontre débat pour présenter la tradition séculaire de la Rose-croix. La Rose-Croix fait partie de la culture régionale rhénane et a accompagné l'essor de l'humanisme rhénan depuis le XVIIème siècle. De nombreux ouvrages rosicruciens anciens sont encore conservés à la Bibliothèque universitaire de Strasbourg et […]

  • Le renouveau annoncé des vieux légumes
    Le renouveau annoncé des vieux légumes

    L'agriculture intensive, le rendement et l'efficacité les ont écartés, ils ont bon an mal an survécu grâce à ce que les adeptes de StarWars nomment la force obscure et voilà qu'ils reviennent de moins en moins timidement sur le devant de la scène. Eux, ce sont les... vieux légumes. Il fût un temps, que les joueurs de Wii ne peuvent pas connaître, où cultiver un […]

  • Tout savoir sur la noix
    Tout savoir sur la noix

    Dans le noyer, comme dans le cochon, tout est bon. De la racine au fruit, tout est utilisé. Les racines sont adulées par les constructeurs prestigieux de limousine (les célèbres options tableau de bord en ronce de noyer), le bois par les ébénistes, le brou, la peau verte qui tâche les doigts, par les teinturiers et les distillateurs. Sans omettre la coque du fruit, excellent matériau de […]

  • Tout savoir sur le veau : origines, appellations, recettes
    Tout savoir sur le veau : origines, appellations, recettes

    Le veau est connu pour ne pas trop supporter la chaleur et, selon les connaisseurs, sa viande est encore plus savoureuse en hiver. Selon un sondage de 2006, la blanquette de veau arrive même en tête des plats préférés des Français, juste avant le couscous et les moules frites. Partons à sa découverte ! Quelques généralités sur le veau Le veau, on l’apprend à […]

  • Le lièvre, un gibier goûtu
    Le lièvre, un gibier goûtu

    Guide du cuisinier

    Le lièvre est particulièrement dur à chasser : Elmer n'a jamais réussi à tuer Bugs Bunny ! Il vous sera donc plus facile de le trouver dans le commerce, où il provient en majorité de l'élevage. Le cuisiner prendra un temps certain, mais le résultat est là : un plat typé et musclé. Un plat très […]

  • Le renouveau annoncé des vieux légumes
    Le renouveau annoncé des vieux légumes

    Guide du cuisinier

    L'agriculture intensive, le rendement et l'efficacité les ont écartés, ils ont bon an mal an survécu grâce à ce que les adeptes de StarWars nomment la force obscure et voilà qu'ils reviennent de moins en moins timidement sur le devant de la scène. Eux, ce sont les... vieux légumes. Il fût un temps, que les joueurs de Wii ne […]

  • Tout savoir sur la noix
    Tout savoir sur la noix

    Guide du cuisinier

    Dans le noyer, comme dans le cochon, tout est bon. De la racine au fruit, tout est utilisé. Les racines sont adulées par les constructeurs prestigieux de limousine (les célèbres options tableau de bord en ronce de noyer), le bois par les ébénistes, le brou, la peau verte qui tâche les doigts, par les teinturiers et les distillateurs. Sans omettre la […]

  • Tout savoir sur le veau : origines, appellations, recettes
    Tout savoir sur le veau : origines, appellations, recettes

    Guide du cuisinier

    Le veau est connu pour ne pas trop supporter la chaleur et, selon les connaisseurs, sa viande est encore plus savoureuse en hiver. Selon un sondage de 2006, la blanquette de veau arrive même en tête des plats préférés des Français, juste avant le couscous et les moules frites. Partons à sa découverte ! Quelques généralités […]

  • Tout savoir sur le gibier
    Tout savoir sur le gibier

    Guide du cuisinier

    Quand l'automne est solidement installé sur l'Alsace, les amateurs de bonnes viandes sont aux aguets : ils attendent sur leurs assiettes le gibier de saison. À déguster sans tarder : sanglier, chevreuil, faisan, caille, lièvre... Le gibier d'Alsace fait les beaux jours des tables gastronomiques de la région. Rare, en effet, de ne pas en trouver à la carte. […]

Commentaires

  • virginie | 26/01/18 | 19h02

    bjr, je viens d'acheter un munster géromé et sentait tellement que je l'ai jeté comment on peut vendre un truc pareil!!!! il sent mauvais!!!!

  • Penn Patricia | 04/12/17 | 1h29

    Moi je viens d'acheter un munster marque le grand sapin date (16-12-2017 )Lot 2171017. Il est infecte complètement amer espère ne pas être malade cette nuit .

  • HSH | 17/11/17 | 23h48

    Ah oui, le "Munster Géromé" quel imposture. Dire qu'il y en a qui osent venir prétendre que le Munster vient de lorraine xD et le Bordeaux vient de Nancy aussi ? Voleurs!

  • Michèle soulet | 11/01/15 | 16h11

    Y a t-il d'autres êtres vivants sur le Munster que les bactéries ? Je pose cette question suite à une discussion sur la question avec une personne qui travaille dans la restauration. Merci de votre réponse

  • C. Breton | 07/10/14 | 19h02

    Plus de technique serait plus intéressant : t° de travail du lait, type de présure utilisée, t°, temps d'égouttage, nombre de retournement, quantité de sel au salage, ferments utilisés avant emprésurage, bactéries utilisées pour la formation de la croûte... On reste sur sa soif merci de vos réponses

  • harty | 04/12/13 | 16h16

    http://www.fermes-auberges.com/index.php?option=com_content&view=article&id=73&Itemid=91
    un site à qui il conviendra de faire part aussi de vos doutes et qui pourra vous répondre précisément.

  • harty | 04/12/13 | 16h00

    Bonjour Laura. Chiffres 2005 : production de 7.300 tonnes de Munster, dont seulement 650 tonnes de fermier. Bonne journée.

  • Laura | 13/11/13 | 10h13

    Quelles bêtises...... EN AUCUN CAS LE MUNSTER LAITIER N'EST FAIT AVEC DES AGENTS CONSERVATEURS ET DES COLORANTS !!!
    Vérifiez vos sources avant de publier de telles âneries sur internet !
    Au passage, les plus grands et réputés des affineurs utilisent des munsters laitiers !!

  • Harty | 18/01/13 | 13h47

    Bonjour Jo et bonne année. Ce texte ancien est un mélange entre des sources corporatistes diverses et une expérience perfectible. Chaque alsacien consomme quelques dizaines de kilos de Munster dans sa vie et aime disserter sur ce Roi des fromages, fromage des Rois (source B. Jurth)

  • jo | 17/01/13 | 20h16

    on peut avoir vos sources svp

Le QUIZ de la semaine Musée Würth Musée Würth

Cette semaine le jds vous invite au Musée Würth à Erstein, pour découvrir l'exposition NAMIBIA. L’art d’une jeune géNérATION. 20 lots de 2 places à gagner !

Participer
Lisez le Journal des Spectacles
couverture magazine spectacles 312

Lisez Spectacles en ligne

Chaque mois, le Journal des Sorties en Alsace

Articles les plus lus
Abonnez-vous à la newsletter JDS