Gastronomie>Recettes>Chou et Choucroute d'Alsace

Chou et Choucroute d'Alsace

La choucroute : 100% bio, 100% alsacien, sans colorant, ni additif La choucroute : 100% bio, 100% alsacien, sans colorant, ni additif DR

L’Alsace, pour certains érudits de l’approximatif, se résume encore aux cigognes, aux coiffes, aux poutres apparentes et à la choucroute.

Ces images d’Epinal (préfecture des Vosges, ses bûcherons, sa bête) véhiculent toujours un fond de vérité et nous sommes heureux, avec notre dossier sur la choucroute, de consolider à notre manière le mythe qui classe – à juste titre – notre région parmi celles qui ont toujours su s’accommoder de la modernité sans effacer la tradition.

Un lecteur breton (ses chapeaux ronds, son homard) sera ravi d’apprendre que nous continuons à cuire localement nos flammekueche au feu de bois et non au micro-onde. Dans le même état d’esprit, nos boîtes de choucroute garnie sont une réponse proportionnée à leur tentative d’exportation de crêpes plastifiées sous vide.

La choucroute, en manger c'est mieux, en parler avant c’est bien

Rendons à César ce qui est aux Chinois. La technique de conservation des légumes en saumure est vieille de 2000 ans. La légende raconte que le chou fermenté aurait assuré la survie des bâtisseurs de la Grande Muraille. Durant un hiver rigoureux, les ouvriers durent descendre dans les plaines en abandonnant dans le froid sur le chantier des choux qui, recouverts par la neige, fermentèrent. Le goût avait changé mais ils restaient consommables. Les envahisseurs mongols et tartares (leur steak) allaient ensuite se charger d’expatrier la technique dans toute l’Europe au gré de leurs envahissements touristiques. Pour d’autres, il s’agirait, à l’instar des pâtes, une fois de plus d’un exploit de Marco Polo. En Alsace, les premiers textes monastiques qui font référence au chou aigre (Sürkrüt) datent du XVIe siècle. Quelques décennies plus tard, pour pallier aux carences en vitamine C, James Cook (navigateur anglais 1728-1779) fut le premier à embarquer des tonneaux de choucroute pour lutter contre le scorbut. Malheureusement il oubliera à quai les saucisses de Strasbourg, la palette et la graisse d’oie et, cela ne surprendra personne, le contraindra à découvrir, lui et son équipage, le Sandwich et ses îles.

Krautergersheim : la capitale mondiale de la choucroute !

Cette localité fournit à elle seule 25% de la production française. Le dernier dimanche de septembre, cette bourgade de 1600 habitants – nommés les Chouvillois –, située à 30 kilomètres au sud de Strasbourg, organise la grande fête de la Choucroute. L’occasion pour les adeptes de renouer avec les racines de leur passion avant d’aller se recueillir à la Tour-Chœur du village devant la sépulture de Lili Schnoenemann qui fut, comme chacun le sait, le grand amour de Goethe. Ce même Goethe qui devant un plat de Sürkrüt déclamait « qui ne sait pas tirer les leçons de trois mille ans vit seulement au jour le jour ».

La haute technologie de la choucroute

Pour faire un kilo de choucroute, il faut deux kilos de chou. La meilleure variété, le quintal d’Alsace, pèse de 5 à 7 kilos et s’épanouit en terre limoneuse. Mieux vaut pratiquer la polyculture, comprendre alterner sa culture avec le blé, le maïs et la pomme de terre. Il faut un climat chaud en été, puis des nuits fraîches et un hiver froid. La récolte a lieu de août à novembre. Ensuite, une série d’opérations complexes dignes de la Nasa : étrognage du chou, élimination des feuilles vertes pour conserver, après tranchage en fines lanières et salage au gros sel, les blanches dans une cuve. L’exsudation naturelle constitue peu à peu une saumure protectrice (100% bio, ni colorant, ni additif).

Nos recettes de choucroute :
- La choucroute garnie d'Alsace
- La choucroute de poisson

Vous aimerez aussi

Dans la même rubrique

  • Poêlée de champignons
    Poêlée de champignons

    Recettes

    L’annonce de la fin des beaux jours permet, entre autre, de vérifier son état d’âme et sa faculté d’adaptation. Les uns, pauvres choux, se réfugient dans une petite dépression post-automnale, tandis que d’autres, plus optimistes, s’emparent de leurs bottes en plastique pour gambader dans la rosée et les tapis de feuilles […]

  • Purée de pommes de terre à la truffe d\'Alsace
    Purée de pommes de terre à la truffe d'Alsace

    Recettes

    On entre doucement dans la période de récolte de la truffe noire, la célèbre Melanosporum. Et voui ma bonne dame, il y a de la truffe alsacienne, et même haut-rhinoise (voir notre article un peu plus loin). Pas facile à dénicher, on peut cependant en dénicher sur certains marchés, à des fêtes aux champignons ou chez des […]

  • Aubergines grillées et poulet tandoori
    Aubergines grillées et poulet tandoori

    Recettes

    Voilà l'été ! Mais comme on ne peut pas uniquement s'alimenter de glaces et de salades de tomates, voici une proposition originale fraîche et légère : des aubergines grillées. C'est en effet le moment d'en consommer. Mais bien sûr, l'aubergine, tout le monde connaît, avec un peu de parmesan gratiné dessus. Ou en […]

  • La quiche d\'Halloween potiron & carotte
    La quiche d'Halloween potiron & carotte

    Recettes

    Si vous n'aimez pas fêter Halloween parce que ce n'est ni une fête alsacienne, ni française, et que par-dessus le marché vous détestez la couleur orange, pas de bol ! Mais vous pouvez aussi vous dire que l'automne est la saison parfaite pour consommer de la courge, potiron en tête. En général, on ne consomme pas la chair de la citrouille, proche […]

  • La tarte aux deux asperges
    La tarte aux deux asperges

    Recettes

    L'asperge arrive en Alsace autour de la mi-avril, plus ou moins tardivement selon la météo et son envie de sortir de terre, puis disparaît des étals de vos marchés dès le mois de juin. Il faut donc en profiter quand elle est là et bien fraîche. (Voir la liste des producteurs d'asperges en Alsace) La cuire puis la tremper dans de la mayonnaise, […]

Les recettes alsaciennes
Abonnez-vous à la newsletter JDS

Chaque jeudi l'agenda du week-end !